Loading...
fr


Santé

Quelque 61% des écoles belges présentent une inquiétante voire une mauvaise qualité de l'air. Celle-ci n'est bonne que dans 3% des établissements, a annoncé Greenpeace mercredi, sur base des résultats d'une étude menée auprès de 222 écoles.

Le diesel est pointé du doigt. Pour la Fédération belge de l'automobile & du cycle (Febiac), Greenpeace utilise ses propres normes, qui sont deux fois plus strictes que la norme européenne actuelle, indique la fédération sectorielle dans une réaction à Belga. Selon Greenpeace, 101 écoles sur les 222 étudiées ont enregistré dans leur rue des résultats de concentration annuelle de dioxyde d'azote (NO2) supérieurs à 20 µg/m3 (qualité médiocre), 29 sont au-delà de 30 µg/m3 (mauvaise qualité) et cinq au-delà du seuil légal européen de 40 µg/m3.

La concentration en NO2 est supérieure de 13% pendant les heures scolaires, constate également l'étude.

"Greenpeace utilise ses propres normes, qui sont deux fois plus strictes que la norme européenne actuelle", réagit la Febiac. "On peut supposer que la norme européenne n'a pas été définie à la légère. Il est un peu facile de définir soi-même la norme, afin d'ensuite pouvoir définir le nombre d'écoles qui sont sûres et les autres qui ne le sont pas."

La fédération ajoute que le secteur a pris des initiatives visant à réduire les émissions de NO2. "Entre 2010 et 2016, les émissions de NOx ont diminué de près de 40% en Flandre", relève-t-elle notamment.

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

Votez !

Ta note :
Total : (0 votes)

Actus

Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi