Loading...
fr


L'ocan peut aider lutter contre les changements climatiques. Une tude passe en revue 13 solutions et value quelles sont les plus efficaces l'chelle globale et locale.

Ce jeudi 4 octobre, une quinzaine de chercheurs internationaux, notamment du CNRS, de l'Iddri, et de Sorbonne Universit, ont prsent Ocean Solutions Initiative, une tude qui value le potentiel de 13 solutions, locales (sur des surfaces de moins de 100 km2) ou globales, apportes par l'ocan pour lutter contre les changements climatiques et s'adapter ses consquences. Publie dans Frontiers in Marine Science, l'tude doit "clairer les dcideurs qui se retrouveront dbut dcembre prochain Katowice (Pologne) pour la COP24".

Quatre domaines tudis

Aujourd'hui, l'ocan rgule dj le climat, mais "au prix d'une altration profonde de son fonctionnement physique et chimique, de ses cosystmes et des services qu'il fournit l'humanit", expliquent les auteurs de l'tude. Cette rgulation passe notamment par l'absorption d'une partie de la chaleur et du dioxyde de carbone anthropique. Alors que l'humanit doit s'adapter aux changements climatiques et accentuer ses efforts pour respecter l'objectif de l'Accord de Paris de limiter 2C la hausse des tempratures d'ici la fin du sicle, les chercheurs de l'Ocean Solutions Initiative estiment qu'une bonne gestion de l'ocan permettrait de contribuer ces objectifs.

Les mesures couvrent quatre champs d'action. Le premier est la rduction des causes du drglement climatique. Ces solutions passent par le dveloppement des nergies marines renouvelables (EMR), la restauration et la conservation des vgtaux captant et stockant du CO2. Ce champ comprend aussi la fertilisation de l'ocan (l'ajout de fer soluble pour augmenter la production de phytoplancton), l'alcanisation (ajout de substances alcalines pour lutter contre l'acidification) et des mthodes hybrides visant augmenter le stockage ocanique du CO2. La protection des cosystmes grce la cration d'aires marines protges, la rduction de la pollution, la restauration des rgimes hydrologiques ctiers. La lutte contre la surexploitation des ressources est le deuxime champ d'action tudi. Le troisime est la gestion du rayonnement solaire en modifiant le pouvoir rflchissant des nuages ou de l'ocan. Enfin, l'tude value l'intervention directe sur les capacits d'adaptation biologique et cologique des espces. Ce dernier champ d'action comprend deux techniques: l'volution assiste", qui comprend notamment les modifications gntiques, et la relocalisation des espces.

Quelle gouvernance pour les solutions globales?

Que retenir de ce comparatif? Les 13 solutions ne se valent pas toutes. Elles "ne sont pas galement ralistes, efficaces ou pertinentes". Pour autant, "elles reprsentent des pistes concrtes sur lesquelles gouvernements et populations doivent rflchir ensemble".

Certaines prsentent un ratio bnfice/risques avantageux. C'est le cas des "nergies renouvelables marines [qui] ont de nombreux bnfices et prsentent peu de difficults tre mises en uvre". De mme, la fertilisation de l'ocan, l'alcanisation et la modification du pouvoir rflchissant des nuages sont les solutions globales au potentiel le plus lev. Suivent ensuite la rduction des pollutions, la lutte contre la surexploitation ocanique, l'"volution assiste" et la relocalisation des espces, quatre solutions "bien adaptes pour rduire localement les risques supports par les cosystmes".

Reste un problme de taille: "les mesures bases sur le contrle des radiations solaires sont trs controverses dans la communaut scientifique du fait d'un grand nombre d'inconnues technologiques et du risque qu'elles prsentent", rappelle l'tude. Les chercheurs soulignent enfin que la mise en uvre de ces solutions implique de runir de trs nombreuses parties prenantes. Quelle gouvernance adopter pour les mettre en uvre? Un cadre international existe pour les mesures de protection des ocans et les mesures locales (gestion des ctes, par exemple). En revanche, les mesures globales, telles que la gestion du rayonnement solaire, posent les questions habituelles de coopration internationale et de financement.

Changement climatique: deux tudes rvlent des impacts sur les courants ocaniques (article paru le 17/04/2018) Deux tudes parues dans la revue Nature montrent que la circulation des courants ocaniques la circulation mridienne de retournement de l'Atlantique (l'AMOC, en anglais) - est son plus faible niveau depuis 1.600 ans. Or, cette circulation c... Lire la news L'objectif de 2C ne met pas l'abri de dangereuses modifications des courants marins (article paru le 06/09/2016) Co-prsidente du groupe de travail I du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'volution du climat (Giec) et paloclimatologue l'Institut Pierre Simon Laplace, Valrie Masson-Delmotte fait le point sur les grands dfis des recherches en cours, en particulier la fonte de l'Antarctique. Lire la news L'Alliance des initiatives Ocan climat a sa feuille de route pour 2017 (article paru le 01/03/2017) Dans le droit fil de la COP 22, les 200 acteurs et pays l'origine de plusieurs initiatives mondiales en faveur de la protection des ocans se sont runis le 22 fvrier dernier. Bailleurs, organisations internationales, scientifiques, ONG, reprs... Lire la news L'acidification des ocans va s'amplifier avec des consquences encore mal connues (article paru le 23/07/2018) L'ocan est un puits de carbone indniable mais qui a ses limites. Si environ un tiers des gaz effet de serre librs par l'activit humaine a t capt par les ocans, les consquences globales de cette acidification sont loin d'tre connues. S... Lire la news Une dclaration discordante du G7 sur le climat et les ocans (article paru le 11/06/2018) Sans surprise, le prsident des Etats-Unis Donald Trump n'a pas souscrit au passage sur les politiques climatiques du communiqu final du G7 qui s'est tenu Charlevoix, au Canada, les 8 et 9 juin. L'Allemagne, le Canada, la France, l'Italie, le ... Lire la news Le droit de la mer n'est pas la hauteur des enjeux actuels de la biodiversit marine (article paru le 30/03/2016) Un nouveau cycle de ngociations visant l'laboration d'un accord international sur la biodiversit marine a dbut le 28 mars New York. Julien Rochette, coordinateur du programme Ocans et zones ctires l'Iddri, revient sur les enjeux d'un mcanisme juridique de protection de la haute mer. Lire la news

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

Votez !

Ta note :
Total : (0 votes)

Actus

Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi