Loading...
fr


USACopyright de l’image Getty Images
Image caption Les activités physiques boostent la santé mental

Une étude américaine suggère qu'une activité physique régulière d'une durée de 45 minutes, trois à cinq fois par semaine, peut booster la santé mentale.

Au total, 1,2 million de personnes ont fait le point sur leur niveau d'activité physique pendant un mois pour permettre de faire un parallèle avec leur bien-être mental.

Les personnes qui ont fait des exercices physiques réguliers ont eu 1,5 fois moins de "mauvais jours" par mois que les non-pratiquants, selon l'étude.

A lire aussi : Bénin: le surpoids recule face au sport

Les sports d'équipe, le cyclisme et l'aérobic ont eu le plus grand impact positif sur la santé mentale.

On a constaté que tous les types d'activités amélioraient la santé mentale, quel que soit l'âge ou le sexe des personnes, y compris les tâches ménagères et les soins aux enfants.

L'étude, publiée dans The Lancet Psychiatry Journal, est la plus vaste étude du genre à ce jour, mais elle ne peut pas confirmer que l'activité physique est la cause d'une amélioration de la santé mentale.

A lire aussi : Le jogging interdit en Sierra Léone

Des recherches antérieures sur les effets des exercices physiques sur la santé mentale ont donné des résultats mitigés, et certaines études suggèrent que le manque d'activité pourrait entraîner une mauvaise santé mentale et en être le symptôme.

Les exercices physiques sont connus pour réduire le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de diabète.

Les adultes participant à l'étude ont déclaré avoir vécu en moyenne 3 à 4 jours de mauvaise santé mentale chaque mois.

Pour ceux qui étaient physiquement actifs, cela ne durait que deux jours.

Media playback is unsupported on your device

/>Iran : une femme dans le bodybuilding

La notion de santé mentale au sens large du terme inclus notamment la fatigue intellectuelle, l'humeur, le sens de créativité et plusieurs autres aptitudes liées à la réflexion et au comportement.

Parmi les personnes ayant déjà reçu un diagnostic de dépression, les exercices physiques semblaient avoir un effet plus important, se traduisant par sept jours de mauvaise santé mentale par mois, contre près de 11 jours chez ceux qui ne faisaient pas d'exercice.

A lire aussi : Les Rasta Rockett du Nigeria

L'étude s'est surtout basée sur la fréquence et la durée quotidienne de pratique d'une ou de plusieurs activités par les personnes sélectionnées pour l'étude.

Être actif pendant 30 à 60 minutes tous les deux jours est une durée optimale.

Cependant l'étude pourrait conclure qu'il pourrait y avoir trop d'exercices pour une certaine catégorie de personne.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les activités collectives socialisent davantage

Dr Adam Chekroud, auteur de l'étude et professeur adjoint de psychiatrie à l'Université de Yale, a déclaré qu'auparavant, "plus on faisait d'exercice, plus sa santé mentale était bonne, mais notre étude suggère que ce n'est pas le cas".

"Faire de l'exercice plus de 23 fois par mois ou faire de l'exercice pendant plus de 90 minutes est associé à une mauvaise santé mentale."

A lire aussi : Pour vivre longtemps, fuyez la solitude!

Il a déclaré que l'impact positif des sports d'équipe pourrait réduire l'isolement et favoriser la résilience, tout en réduisant la dépression.

Image caption Des exercices physiques réguliers boostent la santé mentale

Les résultats étayent les directives gouvernementales recommandant 150 minutes d'activité physique par semaine.

Mais l'étude comporte certaines limites. Il est basé sur l'auto-déclaration, qui n'est pas toujours exacte, et il n'y a aucun moyen de mesurer l'activité physique en dehors de sa pratique quotidienne.

A lire aussi : Quand la Corniche de Dakar s'anime

Dr Dean Burnett, neuroscientifique et chercheur associé de l'école de psychologie de l'Université de Cardiff, a déclaré que le lien entre exercice et santé mentale était difficile à cerner, mais cette vaste étude "suggère fortement une association nette entre les deux".

"Cependant, la nature de l'étude suggère même qu'il est difficile d'en dire plus avec une réelle certitude", a-t-il déclaré.

A lire aussi : Arabie Saoudite : une boxeuse brise les tabous

Le professeur Stephen Lawrie, responsable de la psychiatrie à l'Université d'Edimbourg, a déclaré que les exercices physiques de groupe qui ont une forte portée de socialisation sont particulièrement bénéfiques pour la santé mentale, mais pas s'ils sont pratiqués de façon exagérée.

A lire aussi : Les talents cachés du football africain

"Je pense que nous connaissons tous des gens qui semblent" accros "aux exercices physique et que cela commence à avoir un impact sur d'autres aspects de la vie, comme des activités sociales parce qu'il faut se lever dès l'aube pour parcourir plusieurs kilomètres ce qui est souvent mauvais pour les gens", a-t-il ajouté.

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi