Loading...
fr


Les prix de plusieurs produits manufacturés ont presque doublé dans la ville de Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï-Oriental.  Le prix d’un sac de sucre de 50 kg qui se négociait à 57 USD se vend actuellement à 90 USD. Le verre de sel, qui se négociait, il y a une semaine à 400 francs congolais (0,20 USD), se vend actuellement à 800 francs congolais (0.41 USD).  

« Le verre de sucre se vend à 800 francs congolais au lieu de 400. On achetait le sel à 350, maintenant c’est vendu à 800, 900 et même 1000 francs congolais. Il y a hausse de prix, et on ne sait pas s’en sortir », se plaint Henriette Nyonga ; ménagère. 

A la Fédération des  entreprises du Congo (FEC), cette hausse est justifiée par la loi de l’offre et de la demande. 

« La demande est très importante et l’offre étant presque
nulle, la situation se complique sur terrain compte tenu des difficultés d’approvisionnement, des difficultés d’acheminement. Etant donné que nous sommes pendant la période de pluie, les routes sont presque coupées »
, explique Dominique Ilunga de la FEC Mbuji-Mayi. 

La hausse de produits de première nécessité est venue s’ajouter à celle de transport en commun enregistrée depuis bientôt deux semaines.

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi