Loading...
fr


Les relations sont de plus en plus tendues entre Pfizer et ses clients européens pour la livraison du vaccin anti-Covid, même si le rapport de force reste encore clairement en faveur du laboratoire américain.

Le 15 janvier, il avait annoncé un ralentissement temporaire de sa production, afin d’adapter son usine de Puurs (Belgique) à l’augmentation des cadences. Cette décision a provoqué la colère et l’inquiétude de nombreux États membres de l’Union européenne, déjà très critiqués pour les cafouillages au démarrage des premières campagnes de vaccination. L’Italie a même annoncé qu’elle envisageait des actions en justice comme le groupe.

→ LES FAITS. Vaccin, le retard de Pfizer fait des vagues en Europe

Mais Pfizer a fait encore grimper la tension d’un cran, en annonçant jeudi 21 janvier, qu’il allait adapter ses livraisons en se basant désormais sur six doses par flacon.

Utiliser des aiguilles très fines pour limiter les pertes

Jusqu’à présent, la répartition du vaccin entre les pays (établie en fonction de la population de chacun d’entre eux) se faisait sur la base de cinq doses disponibles par flacon, mais l’Agence européenne du médicament (EMA) avait estimé, dans une recommandation technique du 8 janvier, qu’il était possible d’en extraire une sixième, à condition de respecter certaines règles. Elle conseillait notamment l’emploi d’aiguilles très fines, afin de limiter les pertes du précieux liquide.

L’intérêt est évidemment de pouvoir immuniser un plus grand nombre de personnes, tout en évitant le gaspillage, alors que la matière première manque encore. Mais selon la Direction générale de la santé, récupérer cette « sixième dose » n’est pas possible partout puisqu’il faut à la fois le matériel approprié et une certaine dextérité du soignant.

L’interprétation de Pfizer

Pfizer a une autre vision du sujet, qui semble un peu plus mercantile. Selon lui, « l’utilisation de l’extra-volume » contenue dans chaque flacon change les règles du contrat passé avec la Commission européenne, car les volumes promis ont été calculés en dose et non pas en flacon. Cette interprétation de Pfizer peut aussi s’analyser comme une manière pour le laboratoire de se « couvrir » par rapport aux contrats signés.« Nous allons tenir nos engagements de livraison auprès des États conformément aux commandes qui ont été passées », affirme le groupe dans un communiqué.

Au total, l’UE a passé une première commande de 300 millions de doses à Pfizer, puis une deuxième en décembre pour 200 millions de doses en plus, avec une option sur 100 millions supplémentaires.

Mécaniquement, le laboratoire va ainsi adapter ses livraisons en conséquence, autrement dit diminuer le nombre de flacons distribués à chaque pays. En clair, les quelque 500 000 doses hebdomadaires promises à la France en janvier, seront réparties dans 85 000 flacons et non plus 100 000.

Opacité autour des contrats

Le gain pour le laboratoire pourrait être substantiel et le coût pour les finances publiques le serait tout autant, même si la plus grande opacité règne autour des conditions financières conclues avec Bruxelles. La Commission explique avoir pris des engagements de confidentialité auprès de Pfizer, dont la communication demeure très minimaliste.

La première commande aurait été passée autour de 15,5 € la dose, alors que pour la deuxième, le prix retenu serait de 12 €, selon plusieurs sources, non confirmées. Compte tenu des deux injections nécessaires, le coût d’une vaccination oscillerait donc entre 24 € et 31 €.

L’attente du vaccin d’AstraZeneca

Le montant est très élevé comparé au vaccin développé par AstraZeneca avec le laboratoire d’Oxford, qui sera vendu à prix coûtant, soit à 1,78 € la dose. Sa mise sur le marché devrait être autorisée dans les prochains jours par les autorités européennes, qui commandé 400 millions de doses.

De conception classique, ce vaccin est plus facile à distribuer puisqu’il ne nécessite pas de très basses températures et d’importants volumes ont déjà été produits. La France espère ainsi disposer de 10 millions de doses d’ici à la fin mars.

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi