Loading...
fr


Le a des vertus insoupçonnées sur Terre : alors pourquoi ne ferait-il pas voler des engins dans l' ? Dans les années 1970, Carl Sagan, fameux astronome, a lancé le projet LightSail, une voile solaire qui se déplace grâce aux rayonnements solaires. Comme révèle le site mashable.com, le chercheur Bill Nye et l'organisation spatiale, The Planety Society, s'apprête à tester la technologie en situation réelle. Ce mercredi, la fusée Alliance Atlas V s'élancera dans l'espace. Elle transportera la mystérieuse navette spatiale d'Air Force, nommée X-37B, pour sa quatrième mission. Celle-ci est mystérieuse en raison de l'absence d'informations officielles sur ses séjours spatiaux.

Ce mercredi, les autorités précisent néanmoins que la navette sera mise en orbite avec un mini-satellite - le CubeSat - équipé de la fameuse voile solaire.

La lumière possède sa propre force

Comment fonctionnera LightSail ? Elle reposera tout simplement sur la poussée des rayons lumineux, notamment du soleil. Car la lumière possède sa propre force : les photons qui la constituent possèdent une quantité de mouvement qu'ils transmettent à tout objet sur lequel ils sont réfléchis, provoquant une poussée. La voile se déplacera ici et là afin d'assurer que le rayonnement solaire soit constamment propulsé dans le sens qu'elle souhaite. Elle pourra ainsi naviguer à travers le cosmos sans brûler de carburant.  

"La voile pourrait s'envoler vers Mars" 

Les scientifiques espèrent que le petit satellite de 32 mètres carrés (loin des satellites classiques) pourrait un jour prendre des photos de la surface de Mars. Si la technologie CubeSat n'est pas encore assez robuste pour voler aussi loin, l'éditeur digital de Planetary Society, Jason Davis, croit aux capacités de l'engin. "Si la voile solaire atteint des propulsions illimitées, elle pourrait quitter entièrement son orbite terrestre pour s'envoler vers la lune, ou même Mars", explique-t-il à Mashable.

La fusée  décollera ce mercredi, à 16:45 heure de Paris. Le satellite sera ensuite placé sur orbite terrestre pour environ 28 jours, il observera la santé de notre chère planète. L'objectif de cette mission est surtout de récupérer le plus de données possibles qui serviront pour le lancement de la première mission à grande échelle de la Light Sail CubSat, prévue pour 2016. Elle sera marquée par le premier vol opérationnel de la fusée Falcon Space X.

VIDEO.Arianespace : "Le marché des satellites poussé par la demande en télévision et l'ultra HD"

 

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi