Loading...
fr


Dr Muyembe Tamfum, professeur à l'Université de Kinshasa et virologue à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB). L'un des chercheurs congolais de renom dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola (Août 2012)Dr Muyembe Tamfum, professeur à l'Université de Kinshasa et virologue à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB). L'un des chercheurs congolais de renom dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola (Août 2012)
Dr Muyembe Tamfum, professeur à l'Université de Kinshasa et virologue à l'Institut national de recherche biomédicale (INRB). L'un des chercheurs congolais de renom dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola (Août 2012)
Le gouvernement de la RDC a rendu vendredi 10 juillet à Kinshasa un hommage solennel au docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, professeur à l’Université de Kinshasa et directeur de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB). Ce dernier a obtenu le Prix Christophe Mérieux le 3 juin 2015 à Paris, pour ses efforts des recherches menées pendant quarante ans sur la maladie infectieuse d’Ebola dans le bassin du Congo.

C’est à travers des séances académiques que des hommages ont été rendus au lauréat Muyembe. Pour le professeur Labana, recteur de l’Université de Kinshasa, ce prix est un motif de satisfaction pour le travail que réalise l’Unikin.

“C’est une reconnaissance de ce que nous faisons à l’université. La République le reconnaît officiellement aujourd’hui. La communauté internationale, en Afrique et en Europe, l’a reconnu“, a-t-il affirmé.

Dans un laboratoire à l’Institut national des recherches biomédicales(INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Dans un laboratoire à l’Institut national des recherches biomédicales(INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Affiche devant la porte de la salle de stockages des échantillons du virus Ebola à l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Affiche devant la porte de la salle de stockages des échantillons du virus Ebola à l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Dans un laboratoire à l’Institut national des recherches biomédicales(INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Dans un laboratoire à l’Institut national des recherches biomédicales(INRB) le 10/07/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
De gauche à droite, le Dr Jean-Marie Okwo Bele, directeur du département des Vaccins de l’OMS (HQ Genève), le Prof. Jean-Jacques Muyembe Tamfum, directeur de l’INRB,  le Dr Joseph Waogodo Caboré, Représentant de l’OMS en RDC et le Dr Félix Kabange Numbi, ministre de la Sante publique embarquant pour Boende via Mbandaka, dans un petit transporteur de 11 places | Photo : OMS/Eugene Kabambi
De gauche à droite, le Dr Jean-Marie Okwo Bele, directeur du département des Vaccins de l’OMS (HQ Genève), le Prof. Jean-Jacques Muyembe Tamfum, directeur de l’INRB, le Dr Joseph Waogodo Caboré, Représentant de l’OMS en RDC et le Dr Félix Kabange Numbi, ministre de la Sante publique embarquant pour Boende via Mbandaka, dans un petit transporteur de 11 places | Photo : OMS/Eugene Kabambi
Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment.  Photo AFP
Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment. Photo AFP
Des passagers se font désinfecter à leur descente à l'aérodrome de Boende dans le cadre de la prévention contre la maladie à virus Ebola. Ph Radio Okapi/Jeef Ngoy.
Des passagers se font désinfecter à leur descente à l'aérodrome de Boende dans le cadre de la prévention contre la maladie à virus Ebola. Ph Radio Okapi/Jeef Ngoy.
Au nom du Gouvernement, Willy Makiashi, vice-premier ministre en charge de l’Emploi, a invité d’autres chercheurs congolais à emboîter les pas au professeur Muyembe:

“Là, c’est un fils de la RDC, un chercheur qui honore la République démocratique du Congo. Il y a eu plusieurs tentatives pour lui d’aller en exil, compte tenu de conditions de travail [difficiles en RDC]. Mais la pesanteur congolaise l’a toujours retenu. Et il est toujours au Congo: un exemple pour d’autres Congolais”.

De son côté, le professeur Muyembe s’est dit réconforté par tous ces hommages. “Le pays reconnaît la valeur du travail que nous avons effectué, pas seulement moi, mais mon équipe aussi. Mon souhait est que de pareilles cérémonies puissent se répéter également pour d’autres chercheurs, qui sont peut-être plus méritant que moi“, a-t-il souhaité.
Dr Muyembe a reconnu avoir eu une longue carrière émaillée de risques et de sacrifices:

“Nous avions examiné les maladies mains nues, fait des prélèvements de sang pour hémoculture et la sérologie, et effectué des prélèvements des fragments de fois de cadavres pour confirmer le diagnostic. Nous avions amené une religieuse malade à la Clinique Ngaliema. C’est à partir de son sang qu’un nouveau virus, baptisé “Ebola”, sera identifié à l’Institut de médecine tropicale à Anvers”.

Le prix Christophe Mérieux d’une valeur de 500 000 euros permettra au Dr Muyembe d’améliorer dans une certaine mesure les conditions de travail de son équipe qui œuvre d’arrache-pied à l’INRB depuis de nombreuses années.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Le Mur

Aucun commentaire
Tu dois te connecter pour commenter

Votez !

Ta note :
Total : (0 votes)

Actus

Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute
Publié il y a moins d'une minute

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi