Loading...
fr

Actualités

Actualités, News, Habari

Actus de catégorie "Développement"
Publié: Hier, 20:11
Par Jeannine ILBOUDO, membre de JFDD , dans le cadre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques. Le Sommet Action Climat, prévu pour le 23 septembre 2019 ambitionne de relever les défis qui se posent en matière de changements climatiques. Ce sommet s’inscrit en droite ligne de la concrétisation et de l’accélération des actions visant la mise en œuvre l'accord de Paris sur le changement climatique. Le mot d’ordre du Sommet Action Climat 2019 est l’ambition : « Ambition en atténuation. Ambition en adaptation. Ambition en finance. Ambition dans la coopération technique et le renforcement des capacités. Ambition dans l'innovation technologique ». Ce Sommet ciblera les domaines qui se situent au cœur du problème, à savoir les secteurs qui génèrent le plus d’émissions et les domaines dans lesquels le développement de la résilience aura le plus grand impact. L’ONU à travers ce sommet donnera aux dirigeants du monde, notamment les gouvernements, les acteurs de la finance, du milieu des affaires et de la société civile l’opportunité de faire part d’actes concrets posés en faveur du climat et d’afficher leurs ambitions. En effet, le changement climatique, enjeu le plus important de notre époque, a des effets qui se ressentent partout dans le monde avec des conséquences sur les vies des populations. Ils perturbent les économies des pays et cela s’accentuera au fil du temps si des efforts ne sont pas faits dans tous les secteurs. Des solutions abordables et évolutives disponibles permettraient le passage à des économies plus propres et plus résilientes. L’adoption de l’Accord de Paris en 2015, tournant historique, était une étape clé de la lutte contre les changements climatiques. Cet Accord visait principalement à maintenir l’augmentation moyenne de température dans le monde bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et autant que possible à 1,5°C pendant ce siècle. La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP24, tenue en décembre 2018 en Pologne, a permis aux gouvernements de convenir des lignes directrices de mise en œuvre de l’Accord de Paris, lui permettant ainsi de prendre tout son sens. Il est encore temps d’agir, de s’attaquer aux problèmes climatiques. Les pays doivent impérativement renforcer leurs stratégies pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris, et rehausser leurs ambitions pour lutter contre les changements climatiques. Les pays se doivent de contenir la hausse de la température globale à moins de 2°C tout en renforçant leurs capacités d’adaptation au changement climatique et orienter leurs flux financiers vers des activités économiques à faibles émissions de gaz à effet de serre et mettant l’accent sur l’utilisation des énergies renouvelables. Pour ce qui concerne l’épineuse question du financement des pays développés des actions pour le climat dans les pays en développement, de nouveaux objectifs plus ambitieux ont été définis à partir de 2025, sur la base de l'engagement actuel de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020. Les pays se sont également accordés sur la manière d’évaluer collectivement l’efficacité de la lutte contre le changement climatique en 2023 et sur la manière de surveiller et de rendre compte des progrès accomplis en matière de développement et de transfert de technologies.
Publié: Hier, 19:50
Alors que l’urgence climatique devient de plus en plus pressante et que les engagements des États restent insuffisants, il est absolument nécessaire de relever l’ambition et d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en associant largement l’ensemble des acteurs et en ancrant dans les territoires la mise en place des actions concrètes en faveur de la lutte contre le changement climatique. Collectivités et autorités locales, entreprises, associations, syndicats, organismes scientifiques, organisations de jeunes et de femmes, organisations paysannes, éducateurs, citoyens, vous êtes invités à soumettre vos initiatives en faveur du climat pour alimenter les travaux du Sommet Climate Chance Afrique 2019. Nous vous proposons de participer à cet appel à contribution si vous menez des initiatives répondant à l’une de ces 9 thématiques :  accès aux financements climat en Afrique aménager les villes africaines de manière durable agriculture, alimentation et reforestation en Afrique énergies renouvelables et efficacité énergétique en Afrique mobilité et des transports durables en Afrique adaptation et Eau en Afrique bâtiment et Construction durables en Afrique éducation et Formation au changement climatique en Afrique économie circulaire en Afrique Les actions sélectionnées seront présentées lors des ateliers du sommet Climate Chance – Afrique qui se tiendra à Accra du 16 au 18 octobre 2019 et/ou publiées sur la cartographie de l’action climat. Soumettez vos initiatives avant le 31 mai 2019!
Publié: Hier, 12:50
Dans le cadre de la Biennale Internationale de Design Saint-Etienne 2019 sont organisés six ateliers ouverts sur la thématique de l'environnement du mardi 26 mars au jeudi 28 mars 2019. Ces ateliers s’adressent aux entreprises, collectivités, associations, visiteurs qui souhaitent participer à des séances de créativité centrés sur les utilisateurs pour imaginer Saint-Étienne en 2050. Les ateliers ont été pensés et organisés par la Cité du design, en collaboration avec des designers professionnels. Les problématiques ont été sélectionnées lors d’un atelier de co-création, en amont de la Biennale, en collaboration avec 5 porteurs de projets qui illustreront les ateliers: R-USE, Peo Studio, Tôle et Design, Citéo, Dawn Project. Le designer professionnel qui nous accompagne pour la thématique ENVIRONNEMENT est Cyril Afsa. Sur inscription uniquement, vous pouvez participer à un ou plusieurs des six ateliers portant sur la thématique de l’environnement (planning ci-dessous et détaillé en lien) : MARDI 26 MARS 10h-13H30 Atelier 1 : Comment l’habitat participatif peut-il limiter la crise environnementale ? MARDI 26 MARS 14h30-18H Atelier 2 : Les énergies vertes sont fluctuantes, comment vivre cette nouvelle donne technologique ? MERCREDI 27 MARS 10h-13H30 Atelier 3 : Comment généraliser la réutilisation de pièces dans la création d’objets et de bâtiments ? MERCREDI 27 MARS 14h30-18H Atelier 4 : Les déchets urbains peuvent-ils servir la végétalisation et l’agriculture urbaine ? JEUDI 28 MARS 10h-13H30 Atelier 5 : Pourquoi trions-nous si peu ? JEUDI 28 MARS 14h30-18H Atelier 6 : Comment contenir les bruits en ville ? Comment leur échapper ? JEUDI 28 MARS 18H30-21H Restitution des Ateliers Ouverts Environnement Le vendredi, samedi et dimanche, le grand public interagira à son tour sur ce qui aura été produit par les professionnels. Nous vous proposerons de partager l’ensemble de ces retours lors d’une réunion post Biennale. Nous espérons que certaines idées proposées pourront se concrétiser en action collective, que nous pourrons accompagner dans le cadre du programme Résidence d’Innovation Design, soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes et Saint-Etienne Métropole. Ces 3 journées sont gratuites, sur la base d'une inscription obligatoire - un nombre de places limitées (entre 15 et 20 par atelier). Merci de nous rendre votre réponse par retour de mail (yann.ropert//L'AROBASE//citedudesign.com). Crédit photo : Forum 2017 @ Charlotte Pierrot Pour en savoir plus Biennale Internationale de Design Saint-Etienne 2019 
Publié: Hier, 12:31
Les Ateliers de l'Entrepreneuriat Humaniste, le CRESO, l'ESDES Business School et FoRSE vous invitent à participer  leur atelier le  Lundi 29 avril 2019 de 17h45 à 20h sur le thème : "La RSE, de l'impératif stratégique à l'exigence d'un entrepreneuriat humaniste" Au delà de la RSE, quelles conditions de pérennité de l'entreprise dans son éco-système ? La question de la finalité de l’entreprise est de plus en plus présente dans le débat public. Contesté par des citoyens-consommateurs de plus en plus exigeants, le capitalisme cherche à se renouveler. Alors que les apports de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) n’ont pas suffi à ramener de la sérénité autour du capitalisme actionnarial, l’enjeu est désormais d’entrer dans l’ère post-RSE, non pas en se détournant de celle-ci mais en l’intégrant au cœur de la stratégie de l’entreprise, pour en faire une "responsabilité sociale stratégique" (RSS). Les entreprises doivent en effet se donner une "raison d’être"  et une mission débouchant sur une création de valeur sociale partagée.  Pour répondre à cet enjeu, plusieurs questions se posent qui seront abordées sous l'angle de la recherche, des témoignages d'entreprises et des échanges entre participants L’atelier sera introduit par Nathalie BRABANT, Déléguée générale des AEH et Nicole PILLON, Vice- présidente de FoRSE.  Christian LEBAS, enseignant-chercheur de l’ESDES Business School présentera son travail de recherche Jean-Claude GAS, PDG de l’entreprise SGAME apportera son témoignage et ses questionnements  L’atelier sera animé par Patrick GILORMINI, enseignant-chercheur à l’ESDES et au CRESO (Centre de recherche en entrepreneuriat social de l’UCLy) et par Philippe PATTEYN, consultant en posture positive et membre des AEH. Benjamin BENKONO-OBAMA, docteur en philosophie-management (UCLy) et consultant, apportera des éléments de synthèse sur l’atelier. Témoignages d'entreprises : Thierry RUEDA et Guillaume BOURDON Fondateurs de l'entreprise La ligne VERTUOSE, marque éco-solidaire lyonnaise de mobilier design, membres du CJD (Centre des jeunes Dirigeants) Jean-Claude GAS Fondateur de l'entreprise SGAME, sous-traitant électroniques spécialiste des solutions simples et rationnelles, made in France Informations pratiques Lundi 29 avril 2019  de 17h45 à 20h  Lieu : Salle Co-Working A329 à l'Université Catholique de Lyon -  Campus St Paul - 10 place des Archives Lyon 2ème (Métro/tram Perrache)
Publié: Hier, 09:58
Selon une étude récente, 65% des Français choisissent des produits moins emballés lorsqu’ils font leurs courses. Certains se dirigent même vers les 150 épiceries vrac du pays. Mais pour encourager davantage à consommer sans emballages, deux entrepreneurs ont mis au point un concept novateur dans le sud de la France : le tout premier supermarché drive zéro déchet au monde ! Un pari ambitieux pour allier écologie et shopping facile. Reportage près de Toulouse, de Victoria David et Audrey Paillasse.
Publié: Hier, 01:42
Sur une production de 10 millions de tonnes de déchets par an, 800 000 tonnes sont réemployés ou réutilisés selon une analyse menée en 2013 par le Service de l’Observation et des Statistiques. Course effrenée de l’industrie de la consommation dans les pays développés, désuétude des infrastructures face à l’augmentation exponentielle de la population dans les pays en développement. Même planète, même besoin d’adaptation de l’économie à l’écologie, mais comment ? L’innovation s’impose comme la solution vers la transition écologique. Le Pacte Mondial pour l’Environnement préfèra le terme de “résilience”. Objet de la 16e disposition, il s’agit d’un devoir pour les Etats parties de prendre des mesures pour endiguer les perturbations environnementales. En effet, s’il vient à être adopté, le Pacte Mondial pour l’Environnement, premier traité universel de force contraignante prévoit la codification, au sein de son treizième article, de l’enjeu que constitue la recherche et l’innovation. D’ici 2030, les secteurs des énergies renouvelables pourraient employer 20 millions de personnes selon le PNUD, soit une hausse de 18 millions d’emplois par rapport à 2017. L’industrie, l’innovation et les infrastructures font donc l’objet du 9e Objectif de Développement Durable (ODD) adopté après la COP 21 par le Programme des Nations Unies. Solutions de stockage de l’énergie en passant par les réseaux électriques intelligents et la chimie verte, l’ADEME a été dotée d’un crédit de 4 milliards d’euros sur la période 2010-2020 dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) pour investir dans les projets innovants, qui participeront au rayonnement de la France à l’international. Première édition ciblée sur le recyclage, c’est au cours d’une cérémonie se tenant à l’Assemblée Nationale, que la Fédération des entreprises du recyclage remettera le 2 avril 2019, les quatre trophées Innovation recyclage. Les huit candidats en lisse ont été présélectionnées par Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) et Arnaud Leroy, président de l’ADEME. Véritable pépinière de projets innovants, il s’agit de mettre en avant l’innovation et le savoir-faire, tant en matière de traitement des déchets que dans la réutilisation des matières premières. A l’origine de la première édition, la Fédération des entreprises du recyclage, organisatrice de l’évènement, a permis la création de 28 000 emplois directs non délocalisables. Sélectionnés sur le potentiel en terme d’innovation et de croissance économique, les projets ont été jugés sur la clareté de la présentation. Le comité d’expert a départagé les projets sur la comparaison des impacts environnementaux. C’est donc sous le Haut-Patronage du Président de l’Assemblée, Richard FERRAND, que les quatre trophées remis porteront sur l’innovation technologique, l’innovation numérique, l’innovation académique ainsi qu’un “prix coup de coeur du jury”. Enjeu d’avenir, l’innovation est résolument un domaine soutenu par les pouvoirs publics puisqu’il est envisagé de remettre les premiers labels économie circulaire aux innovations en faisant la promotion, lors des 4èmes assises de l’économie circulaire qui se dérouleront en juin 2020. MOGED
Publié: Hier, 01:42
Selon étude réalisée par SoeS en 2010, les activités économiques et notamment le secteur des bâtiments et des travaux publics étaient responsables du rejet de 326 millions de tonnes de déchets en France, dont 260 millions de tonnes au titre du secteur de la construction, ce qui représente 73 % du total des déchets produits en France.Oui mais, qu’est-ce qu’un déchet ? Au sens de l’article 3.1 de la Directive 2008/98/CE, il s’agit de “ toute substance ou tout objet dont le détenteur se défait ou dont il a l’intention ou l’obligation de se défaire”. Si le secteur de la construction n’étaient plus responsable que du rejet de 34,7% des déchets produits en 2014 contre 8% pour les ménages, il s’agit tout de même d’un secteur préoccupant. Or, face à l’objectif national de recyclage de 70% des déchets du bâtiment d’ici 2020, il semble être une priorité de proposer des solutions efficaces de recyclage dans le secteur des chantiers.Transposant la directive-cadre sur les déchets, le premier plan national de prévention des déchets mis en oeuvre en 2004, a positionné la France comme un Etat pionnier dans la prévention des déchets à l’échelle européenne. Imaginer des techniques de recyclage de déchets à travers l’innovation constitue le neufième Objectif de Développement Durable protégé par le Programme des Nations Unies. En région Parisienne, ECODROP s’inscrit dans cette démarche en proposant une solution digitale aux artisans spécialisés dans le secteur du bâtiment, pour recycler les déchets produits sur les chantiers. Accompagné par le Programme des Investissements d’Avenir, ECODROP est un site internet décliné en application pour smartphone permettant aux artisans dans le secteur de la rénovation des bâtiments de localiser la déchèterie la plus proche du chantier afin d’organiser la collecte des déchets, tout en optimisant les démarches administratives. L’application permet donc aux artisans de programmer le dépôt des déchets de chantier en localisant la déchetterie la plus proche (à moins de quinze minutes) ou de commander une collecte dans les deux heures. Près de 400 déchetteries respectant les normes environnementales, titulaires de l’autorisation ICPE sont géolocalisables aujourd’hui. Simple, rapide, peu coûteuse, écologique, les entreprises d’artisans du bâtiment ayant recours au service ECODROP au minimum 6 fois en 3 moisayant signé le contrat d’engagement moral Ecodrop pourront être labelisées ECODROP “Entreprise Eco-responsable”. Implantée en île de France, 40% des déchets sont estimés se retrouver en décharges “sauvages”. Cette solution efficace, reconnue et valorisée permet donc aux 300 000 artisans de la région, du secteur de la rénovation des bâtiments, de planifier de façon écologique, la collecte des 10 millions de tonnes de déchets annuels inévitablement générés par leur activité. Destiné à encourager l’excellence scientifique au service du développement durable, le futur programme-cadre de recherche et d’innovation pour la période 2021-2027 succédant au programme Horizon 2020, place définitivement l’innovation au coeur du développement durable. MOGED
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... » »»

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi