Loading...
fr

Actualités

Actualités, News, Habari

Actus du flux "Médiaterre"
Publié: il y a 5 heures
Les présentations de l’Atelier international Eau et Climat de septembre 2017 sont disponibles sur la Toile. Cet atelier international Eau et Climat était sur le thème « Génie écologique et risques climatiques » et s’est tenu du 20 au 22 septembre à Paris. Il était organisé par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et l’Agence Française de Développement (AFD), en partenariat avec l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB), le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le Partenariat Français pour l’Eau (PFE) et l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI). Tel que cela était indiqué dans le communiqué de presse de la manifestation, la raréfaction des ressources en eau, la multiplication des événements extrêmes et la montée du niveau de la mer menacent les écosystèmes et les populations. Favoriser les solutions vertes, « sans regret » et multifonctionnelles pour maximiser les services écosystémiques et renforcer les capacités protectrices des milieux naturels sont des défis essentiels pour faire face aux changements climatiques.   Le programme de la manifestation se déclinait comme suit : -Plénière d’ouverture -Plénière « érosion côtière » -Plénière « inondations » -Groupes de travail -Plénière «Sécheresse et érosion des sols » -Plénière « Pressions sur les ressources – Bassin versant » -Session Posters -Restitution des groupes de travail -Plénière de clôture -2 visites de terrain au choix      Gestion à la source des eaux pluviales en milieu urbain      Restauration et gestion durable d’un milieu humide   Cet événement avait pour objectif de mobiliser les acteurs publics et privés et de les amener à mieux appréhender ces solutions alternatives ou complémentaires des solutions conventionnelles. Les échanges issus de cet atelier devaient être portés à la COP23 et au Forum Mondial de l’Eau et contribuer à enrichir la dynamique lancée dans les bassins français pour s’adapter aux changements climatiques.
Publié: Hier, 17:18
Ayant des enfants à l’école secondaire, j’ai plusieurs fois demandé aux profs de cégep s’il y avait une différence entre les élèves provenant de l’école publique par rapport à ceux qui ont fréquenté l’école privée subventionnée (EPS), en ce qui concerne leur capacité de compréhension et leur bagage pédagogique. La réponse est systématiquement non ! C’est normal, c’est le même programme pédagogique ! Alors, pourquoi payer si cher pour envoyer nos enfants à l’EPS ? Pour le milieu de vie ? Pour que nos enfants ne subissent pas de mauvaises influences ? Pourtant, quand nos enfants se retrouveront sur le marché du travail, ils devront côtoyer tout le monde, pas seulement ceux qui se sont payé un milieu de vie privilégié pendant leurs études. Est-ce un service à leur rendre que de ne pas les exposer à la mixité sociale ? Ne devrions-nous pas faire confiance à nos enfants pour faire les bons choix (avec notre aide) ? Ne faut-il pas favoriser leur ouverture d’esprit plutôt que leur cloisonnement ? Le milieu de l’EPS est-il tant dépourvu de mauvaises influences ? J’en doute. L’influence de l’élitisme est également néfaste. Je comprends les parents d’envoyer leurs enfants à l’EPS, car on leur fait croire depuis des années que c’est ce qui est le mieux pour eux. Pourtant, mes enfants, qui vont à l’école publique, seront sans doute mieux outillés pour affronter la « vraie vie », ayant côtoyé une plus grande variété de gens, de backgrounds différents. Mes filles auront développé une vraie sensibilité à des personnes ayant un parcours plus difficile qu’elles, et j’en suis ravi. Je considère donc que j’obtiens un meilleur service de l’école publique tout en payant moins cher. Le seul vrai désavantage de l’école publique est la qualité des infrastructures, lesquelles ont un grand besoin de réinvestissements. Si on veut le mieux pour nos enfants, c’est là qu’il faudrait mettre de l’argent. Source:   
Publié: Hier, 17:12
Les présentations du 12e Forum Rivières de novembre 2017 sont en ligne. Le forum a eu lieu les 9 et 10 novembre à Lathus (France). Cette manifestation était organisée par le réseau de Techniciens Médiateurs de Rivières (TMR) et soutenue par les Régions Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val de Loire ainsi que par les Agences de l’Eau Loire-Bretagne et Adour-Garonne.   Le programme de ces 2 journées se présentait comme suit : -« Le mot des institutions » -Prévoir un volet archéologie aux travaux en rivière : Pourquoi ? Pour qui ? Comment ? -Restaurer la continuité écologique : Retour sur les évolutions de la réglementation -Un programme européen accessible pour agir en milieux aquatiques -Un outil informatique de suivi des actions en faveur des milieux aquatiques -Dialogue et participation : Comment favoriser la prise de décision des élus dans les réunions de bureau et les comités syndicaux ? -Les des TMR -Visite de terrain 1 (au choix) : Vidange de l’étang de Beaufour sur l’espace naturel sensible du domaine du Léché -Visite de terrain 2 (au choix) : Effacement du barrage du Gué Giraud : un chantier d’envergure qui se termine -Anticiper les effets du changement climatique sur les cours d’eau en vue d’une adaptation de la gestion -Retour d’expériences sur la continuité écologique et les petits ouvrages -Clôture   Selon les organisateurs, ce forum, fréquenté par une centaine de personnes en 2016, offre aux acteurs de l’eau, dans un cadre privilégié, un temps de rencontre, de formation et d’échange pour optimiser leurs actions en faveur du bon état des rivières et des milieux aquatiques. Avaient été invités à cet événement les techniciens de rivières, les élus des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) à compétence « rivière » ainsi que les partenaires qui définissent ou relaient les orientations en matière de gestion de l’eau. Le réseau TMR réunit les structures à compétence « rivière » (élus et techniciens médiateurs de rivières) des Régions Poitou-Charentes et Limousin. Il a pour objectif de créer des liens et de favoriser les échanges d’expériences et de connaissances en vue d’améliorer la qualité des milieux aquatiques.
Publié: Hier, 17:03
Par Amélie Simoneau, Étudiante en baccalauréat en écologie à l’Université de Sherbrooke Le comité Ruche Campus, une initiative étudiante de l’Université de Sherbrooke, a été sélectionné dans la catégorie Environnement au gala Forces Avenir 2017. Pour remporter le prix et la bourse, accordée aux gagnants, les membres du comité devront se démarquer face aux projets Myco-Ryse de l’Université McGill et le marché fermier de l’UQAM. En plus de gérer une colonie d’abeilles, le projet Ruche Campus regroupe une soixantaine d’étudiants et a pour objectif d’effectuer des recherches en développement durable et de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes à l’importance des abeilles dans nos écosystèmes. Forces Avenir est une organisation qui vise à promouvoir l’engagement étudiant dans les institutions scolaires au Québec. Chaque année, elle récompense des projets qui forment de futurs citoyens conscients, responsables, actifs et persévérants, à la fois enracinés dans leur collectivité et ouverts sur le monde. Le gala avait lieu le 4 octobre 2017 et pouvait être regardé en direct sur la page Facebook de Forces Avenir. Mention du crédit: Ruche Campus https://www.facebook.com/ruchecampus/photos/a.885836348160712.1073741829.803370309740650/1433157240095284/?type=3&theater *** Médiagraphie Forces Avenir. «Programme universitaire», Forces Avenir, [En ligne], date inconnue, http://www.forcesavenir.qc.ca/universitaire/description/ (Page consultée le 29 septembre 2017) Forces Avenir. «Ruche Campus», Forces Avenir, [En ligne], 2017, http://www.forcesavenir.qc.ca/universitaire/finaliste_view/5827 (Page consultée le 29 septembre 2017) Ruche Campus. «Ruche Campus», Facebook, [En ligne], 26 septembre 2017, https://www.facebook.com/ruchecampus/ (Page consultée le 29 septembre 2017).                                             À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC]
Publié: Hier, 16:51
Par Alexandra Tétreault, Étudiante au baccalauréat à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke Fatima Zahra Beraïch est une jeune femme ingénieure qui se spécialise en processus industriels et environnementaux. Elle a créé le projet « Biodôme du Maroc », une entreprise verte qui vise à construire des outils et des installations servant à traiter les déchets organiques pour produire de l’énergie et du compost. L’objectif visé au cours de ses recherches était d’adapter au mieux la gestion des déchets organiques aux besoins des agriculteurs en plus d’optimiser la production de biogaz. Il était également question d’aider financièrement les agriculteurs marocains qui devaient supporter les coûts élevés de l’électricité et du gazole indispensables à l’irrigation de leurs terres.  Pour madame Beraïch, les tonnes de déchets issues du secteur agricole demeurent la source principale d’émission de gaz à effet de serre. Bibliographie Médiaterre. « L’initiative jeunesse et la promotion des jeunes entrepreneures verts : Americana 2017 », [en ligne], http://www.mediaterre.org/actu,20170922035313,15.html, consulté le 30 septembre 2017. Initiative climat. « Biodôme », [en ligne], http://www.initiativesclimat.org/Toutes-les-initiatives/Biodome, page consultée le 30 septembre 2017. Bataillon, Eric. « Une femme dans un monde d’hommes », Orient hebdo, [en ligne], http://www.rfi.fr/emission/20170311-maroc-zarah-beraich-ingenieure-processus-industriels-environnementaux-biodome, page consultée le 30 septembre 2017. *** Crédit photo : Union pour la méditerranée À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC]
Publié: Hier, 14:52
Les syndicats de l’éducation de la République démocratique du Congo ont lancé conjointement un Programme des cercles d’études dans les écoles visant à revitaliser le syndicalisme enseignant. Lancé le 9 janvier par Gaston Musemena, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel de la République démocratique du Congo (RDC), le Programme des cercles d’études dans les écoles de la République démocratique du Congo (PROCEEC) vise à mettre sur pied des cercles d’études dans les établissements scolaires publics de plusieurs provinces de la RDC en vue de: revitaliser le syndicalisme enseignant sur le lieu de travail; renforcer les syndicats par une plus grande régularité du versement des cotisations; accroître l’influence des syndicats par un travail unitaire; et contribuer au renforcement des centrales syndicales. « Le cercle d’études fonctionne dans une atmosphère amicale, conviviale, dans le respect mutuel, la prise en compte des opinions des autres et une participation égale de tous les membres », a souligné la Secrétaire Générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) Cécile Tshiyombo. Le Ministre de la Formation Professionnelle, des Métiers et de l’Artisanat Pierrot Uweka, la Ministre provinciale en charge de l’éducation Thérèse Olenga, et des représentant(e)s de syndicats de l’enseignement affiliés à l’Internationale de l’Education (IE) étaient également présent(e)s lors du lancement. Source: 
Publié: Hier, 13:59
Le consortium du projet Trust EPC South est enchanté de vous inviter à son premier webinaire portant sur «l'évaluation indépendante des opportunités de rénovation énergétique dans le bâtiment – l’outil GREPCon». Ce webinaire aura lieu le 1er février de 11h00 à 12H00 CET (Central European Time). Financé par le programme Horizon 2020 de la Commission européenne, le projet Trust EPC South vise à intensifier les investissements dans l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires, à travers notamment le développement des contrats de performance énergétique. L'outil GREPCON (Green Rating for Energy Performance Contracting) s’appuie sur une approche standardisée et vérifiée de manière indépendante d'identification et de quantification des mesures d'économie d'énergie dans les bâtiments du secteur tertiaire, avec un axe spécifique porté sur les contrats de performance énergétique.  Ce webinaire s'adresse à tout acteur intéressé par l'efficacité énergétique dans les bâtiments tertiaires. La participation est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.  Inscrivez-vous ici gratuitement!  https://register.gotowebinar.com/register/570956985216605954 Pour plus de détails: guillaume.delaboulaye@energies2050.org    
Publié: Hier, 04:15
Par Idéalisoa ANDRINIELA, membre de JFDD, dans le cadre de l’Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques. Le FIJEV est un rendez-vous international pour promouvoir le dialogue et les échanges sur les enjeux de l’économie verte notamment en ce qui concerne la création d’emplois pour les jeunes. Le forum a vocation de réunir des centaines de jeunes et d’acteurs nationaux, internationaux, étatiques, de la société civile et du privé concernés par la question de création d’emplois et de développement durable.Le forum permet aux jeunes des pays membres de la Francophonie, femmes et hommes âgés de 18 à 34 ans, de valoriser leurs créativités, tout en ayant l’occasion de présenter, au grand public et aux partenaires techniques et financiers, des projets susceptibles de générer des emplois dans le domaine de l’économie verte. Les participants prennent part à des ateliers de renforcement des compétences et assistent à des conférences animées par des experts. Au cours du forum, les porteurs de projets échangent leurs expériences, partagent des idées et bonnes pratiques et bénéficient, grâce à des ateliers de formation, de nouvelles connaissances et de compétences utiles à la réalisation de leurs projets.Un concours est également organisé pour identifier et récompenser les meilleurs projets dans les secteurs à fort potentiel. Un formulaire de candidatures sera mis à la disposition des candidats sélectionnés pour participer à ce concours. Il s’agira de rédiger un plan d’affaire pour la mise en œuvre de leurs idées d’entreprise ou le développement de leur entreprise déjà fonctionnelle. A l’issue du FIJEV, les lauréats du concours recevront un accompagnement pour consolider leurs projets. Ils bénéficieront également d’un encadrement spécial sous forme de mentorat de partenaires techniques ainsi que d’une enveloppe financière. Secteurs concernés pour l'édition 2018 Les jeunes sont invités à soumettre des projets d’entreprises existantes ou bien de création d’entreprises écoresponsables et génératrices d’emplois verts dans les domaines suivants : Agriculture durable, pêche responsable et agroalimentaire ; Énergies et habitat durables ; Valorisation de la biodiversité et tourisme durable ; Technologies au service du développement durable ; Assainissement, gestion des déchets et recyclage ; Les industries extractives et leurs filières.  Critères d’éligibilité et critères de sélection Le FIJEV cible prioritairement les jeunes ayant l’ambition de développer des projets générateurs d’emplois verts. Les participants seront choisis en fonction de la pertinence, de la faisabilité et du réalisme de leurs projets selon le contexte de leurs pays, du potentiel de création des emplois verts et de la qualité de rédaction de leurs projets. Avoir entre 18 et 34 ans ; Être ressortissant d’un pays membre ou observateur de l’OIF (voir : https://www.francophonie.org/-84-Etats-et-gouvernements-) Être entrepreneur(e) ou avoir un projet de création d’entreprise verte ou un projet générateur d’emplois à présenter. Les candidats sélectionnés bénéficieront d’une prise en charge complète (transport, assurances, hébergement et restauration) pour participer au « Forum international francophone Jeunesse et emplois verts » à Niamey, au Niger. Pour plus d’informations sur le Forum et les modalités de candidature Téléchargez la brochure FIJEV Visiter l’adresse www.jeunesse.francophonie.org Et compléter le formulaire de candidature en ligne sur le site À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC] Pour plus d’informations, consultez le dossier Médiaterre de l'Initiative Jeunesse de lutte contre les changements climatiques [IJLCC]
Publié: Janvier 16
Par Céline Bouffard, candidate à la maîtrise en études politiques appliquées à l’Université de Sherbrooke et membre de la délégation d’ENvironnement JEUnesse à la CdP-23 à Bonn Du 18 au 26 novembre 2017, une délégation des Îles-de-la-Madeleine, au Québec, s’est rendue dans le département de la Manche en France[1]. Lors de ce séjour en sol français, les membres de la délégation ont rencontré des communautés insulaires afin de découvrir de nouvelles pratiques relatives à la transition énergétique.[2] Déconnecté du reste du Québec, l’archipel madelinot produit son électricité avec une centrale thermique. Cette source d’énergie est une des plus polluantes, car elle est alimentée par le mazout lourd. En effet, la centrale de Cap-aux-Meules émet plus de 125 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année, et ce, pour une population de 13 000 habitants[3]. Dans son Plan Stratégique 2016-2020, Hydro-Québec a pour objectif de convertir l’alimentation énergétique des Îles-de-la-Madeleine en sources d’énergies propres d’ici 2019.[4] Pour ce faire, Hydro-Québec procédera, dès le début de l’année 2018, à un appel d’offres afin de trouver une solution pour assurer une transition énergétique durable. Les milieux insulaires sont parmi les plus vulnérables face aux changements climatiques. La montée des eaux et l’absence du couvert de glace qui, en hiver, protège les côtes de l’érosion face aux tempêtes de plus en plus fréquentes, fragilisent les territoires insulaires. Ainsi, il est essentiel d’impliquer les communautés insulaires dans l’élaboration de solutions visant la réduction des émissions de GES pour contenir le réchauffement planétaire. Crédit photo : Centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine, Hydro-Québec Bibliographie BÉRUBÉ Joane, Radio-Canada, Transition énergétique : Hydro-Québec maintient le cap, 2017, URL http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1070085/transition-energetique-hydro-quebec-maintient-le-cap HYDRO-QUÉBEC, Projets de construction, 2017, URL http://www.hydroquebec.com/projets-construction-production/iles-de-la-madeleine/ PORTAIL OFFICIEL DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE, Mission sur la transition énergétique et écologique en milieu insulaire, 2017, URL http://www.ilesdelamadeleine.com/2017/11/mission-sur-la-transition-energetique-et-ecologique-en-milieu-insulaire/ PORTAIL OFFICIEL DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE, Une délégation des Îles-de-la-Madeleine en visite dans la Manche, 2017, URL http://www.ilesdelamadeleine.com/2017/11/une-delegation-des-iles-de-la-madeleine-en-visite-dans-la-manche/ PORTAIL OFFICIEL DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE, Quand le Québec s’inspire des îles bretonnes pour sa transition énergétique2017, URLhttp://www.ilesdelamadeleine.com/2017/11/quand-le-quebec-sinspire-des-iles-bretonnes-pour-sa-transition-energetique/ [1]PORTAIL OFFICIEL DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE, Mission sur la transition énergétique et écologique en milieu insulaire, 2017, URL http://www.ilesdelamadeleine.com/2017/11/mission-sur-la-transition-energetique-et-ecologique-en-milieu-insulaire/ [2]PORTAIL OFFICIEL DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE, Une délégation des Îles-de-la-Madeleine en visite dans la Manche, 2017, URL http://www.ilesdelamadeleine.com/2017/11/une-delegation-des-iles-de-la-madeleine-en-visite-dans-la-manche/ [3]BÉRUBÉ Joane, Radio-Canada, Transition énergétique : Hydro-Québec maintient le cap, 2017, URL http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1070085/transition-energetique-hydro-quebec-maintient-le-cap [4]HYDRO-QUÉBEC, Projets de construction, 2017, URL http://www.hydroquebec.com/projets-construction-production/iles-de-la-madeleine/ À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC]
Publié: Janvier 16
Par Céline Bouffard, candidate à la maîtrise en études politiques appliquées à l’Université de Sherbrooke et membre de la délégation d’ENvironnement JEUnesse à la CdP-23 à Bonn Le 14 novembre 2017, lors de la 23e Conférence des Parties sur le climat (CdP-23), une nouvelle organisation, Mediterranean Youth Climate Network (MYCN), a tenu un événement au pavillon de l’Union européenne afin de se faire connaître[1].  Plus précisément, le MYCN est un réseau de jeunes méditerranéens qui se préoccupent des problématiques environnementales.  Il s’agit d’une plateforme créée afin d’influencer les gouvernements méditerranéens à prendre des mesures concrètes pour protéger l’environnement et limiter les changements climatiques. À ce sujet, le but du MYCN est de porter la voix et les actions de la jeunesse jusqu’aux instances décisionnelles. Les organisations fondatrices du MYCN sont Arab Youth Climate Mouvement (AYCM), Moroccan Youth Climate Mouvement (MYCM), Women's Earth Climate Action Network (WECAN- MEAN Region), Leaders Club (LC), CliMates, Italian Climate Network (ICN) et Eco-Peace Middle East. Toujours en processus de création, MYCN lancera en 2018 sa campagne de recrutement afin de mobiliser de nouveaux membres. Crédit photo : Union pour la Méditerranée Bibliographie MYCN, Charter of the Mediterranean Youth Climate Network, 2017, URL https://drive.google.com/file/d/0B-egqszs4Ld9ODg4ak9Yc0dnbE0/view EUROPEAN INSTITUE OF THE MEDETERRANEAN, Cop23 side event-engaging youth in the climate action in the Mediterranean, 2017, URL http://www.iemed.org/llista_activitats-en/seminari-cop23-involucrar-els-joves-en-laccio-mediambiental-a-la-mediterrania UNION POUR LA MÉDITERRANÉE, Youth: a key driver to reverse climate change in the Mediterranean region, 2017, URL http://ufmsecretariat.org/youth-a-key-driver-to-reverse-climate-change-in-the-mediterranean-region/ [1] EUROPEAN INSTITUTE OF THE MEDITERRANEAN, Cop23 side event-engaging youth in the climate action in the Mediterranean, 2017, URL http://www.iemed.org/llista_activitats-en/seminari-cop23-involucrar-els-joves-en-laccio-mediambiental-a-la-mediterrania À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC]
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... » »»

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi