Loading...
fr

Actualités

Les dernières...

Actualités, News, Habari

Publié: il y a 15 heures
Du 20 au 28 octobre prochain aura lieu la 18e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets. Organisé à travers le Québec, cet évènement dont le thème est « consommer autrement » relance la discussion sur le thème de l’économie afin de réduire à la source la production de biens qui deviendront plus tard des déchets. « Nous ne pouvons plus penser à la sauvegarde de l’environnement sans repenser nos systèmes économiques, nos manières de consommer », peut-on lire dans le communiqué de l’événement. Organisée par Zéro Déchet Québec, la semaine thématique vise cette année à sensibiliser la population à la limitation des ressources naturelles, au lien entre les activités productives et économiques de l’Homme et la dégradation de l’environnement, mais aussi à la facture économique des dégâts et dommages causés par les changements climatiques. Des activités toute la semaine  Dès lundi prochain, des jeunes seront invités à participer au défi de la réduction à travers la réalisation d’activités au sein des établissements scolaires. Il en va de même pour les entreprises, les municipalités et les citoyens qui sont eux aussi invités à développer de nouvelles initiatives de réduction au cœur de leurs activités quotidiennes. « Réduire à la source, partager et échanger nos biens, privilégier les achats locaux et responsables sont quelques-unes des stratégies qui existent pour se mettre en marche, individuellement et collectivement afin d’atteindre notre objectif d’un Québec sans gaspillage » affirme Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC. Des outils sont offerts aux citoyens sur le site Internet de la Semaine québécoise de réduction des déchets afin de les aider à souscrire au mode « zéro-déchet », que ce soit pour la semaine ou de manière permanente. La production de déchets mondiale augmente  Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, la production mondiale de déchets augmentera de 70 % d’ici 2050, en raison de l’urbanisation rapide et de la croissance démographique. La quantité de déchets produits chaque année dans le monde devrait grimper à 3,4 milliards de tonnes au cours des trois prochaines décennies, contre 2,01 milliards en 2016.   Alors que les pays à revenu élevé ne rassemblent que 16 % de la population mondiale, ils génèrent plus d’un tiers (34 %) des déchets de la planète, indique le rapport qui dresse un état des lieux mondial et régional de la situation. (Source : SQRD et Banque mondiale)
Publié: il y a 15 heures
La santé, l’environnement, l’éthique animale, le bien-être et le respect sont au cœur d’un mode de vie végane, affirme le chef cuisinier Jean-Philippe Cyr, porte-parole du Festival végane de Montréal, qui se tiendra les 20 et 21 octobre au Palais des Congrès. Avec des conférences, des démonstrations culinaires, des ateliers, et des invités de marque, les organisateurs du festival espèrent sensibiliser la population aux avantages du régime végétalien et au mode de vie qui l’accompagne. En plus de refuser toute consommation de produits animaux, les véganes choisissent d’éviter également les produits issus de l’exploitation animale tels que le cuir, le miel, les vêtements en soie, etc. Selon le porte-parole du festival, le véganisme gagnerait en popularité au Québec. L’événement attire depuis quatre ans un nombre croissant de participants. « On a un peu été victime de notre succès. L’an dernier, il y avait tellement de monde qu’il y a des gens qui perdaient connaissance dans les corridors, lance-t-il à la blague. Il y a 150 exposants et plus. L’an passé on en avait refusé la moitié. Donc cette année, on déménage. » Le professeur de l’Université de Dalhousie Sylvain Charlebois, qui a dévoilé les résultats d’un sondage sur les habitudes alimentaires du Canada au printemps 2018, évalue à 2,3% le pourcentage de la population ayant adopté un régime exclusivement végétal. Les jeunes sont particulièrement portés à choisir des régimes faibles en viandes, ce qui laisse croire le spécialiste qu’on verra de plus en plus de personnes faire de même dans les prochaines années. Le chef Jean-Philippe Cyr, qui est suivi par près de 18 000 internautes sur sa chaîne YouTube, croit que « la grande majorité de la population est intéressée à réduire sa consommation de viande, mais ne sait juste pas par où commencer ou ne sait pas pourquoi on ne devrait pas non plus manger de lait. » « Y’a des gens qui ne savent pas que les vaches sont attachées à des poteaux et qu’elles ne peuvent pas bouger de là de la journée », ajoute-t-il, illustrant son combat pour les droits des animaux.  Le chef, s’est aussi converti au bouddhisme à travers sa transition au véganisme, il y a quelques années. Mais en plus de la question éthique, M. Cyr souligne que ce mode de vie répond aussi à des préoccupations environnementales, puisqu’il permet de réduire la pollution liée à l’élevage et l’agriculture intensive. « L’agriculture intensive est responsable de 14 % [voir note]  des gaz à effet de serre, c’est plus que tous les transports réunis. […] Les gens le savent qu’ils doivent changer leurs habitudes. Maintenant, on voit des voitures électriques partout, ça va être comme ça avec l’alimentation aussi », prédit-il. La première édition du festival a eu lieu en 2014, au Coeur des Sciences de l’UQAM, puis au Marché Bonsecours. Il s’agissait d’une initiative de l’Association des végétariens de Montréal, qui a mené le projet durant trois ans. Note : Selon Agriculture et agroalimentaire Canada, le secteur serait à l’origine de 10 % des gaz à effets de serre émis au pays. Selon une étude de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les activités agricoles contribuerait à entre 10 et 12% des émissions, sans prendre en compte la déforestation. Les émissions liées à l’agriculture et à l’élevage ont augmenté de 14 % entre 2001 et 2011.
La lac Kivu est un lac situé en République démocratique du Congo séparant les deux provinces du Kivu. Avec une superficie totale de 2 700 km², est un lac d’une profondeur de 475 m, des espèces aquatiques et dont la spécialité est le fretin « sambaza ». Contenant en son sein le gaz méthane qui est une matière première très recherché dans le monde entier. Le lac Kivu reste la voie principale de communication entre les deux provinces du Kivu à part cela, elle constitue la source d’eau consommée dans la ville de Bukavu, une partie de la république Rwandaise et principalement dans la ville de Goma. Un lac qui est en train de faire face ces dernières années à des menaces de pollution importantes suite à plusieurs facteurs : le déversement de tous les caniveaux dégagent les eaux usés dans toute la ville de Goma, ces eaux viennent de tous les 18 quartiers de la ville et tous les déchets dégradables et non dégradables sont emportés par les eaux des pluies jusque dans le lac où ils se déversent, la navigation fréquente des bateaux transportant les voyageurs entre les deux provinces qui pendant le voyage jettent toutes sortes de déchets dans le lac,  les activités ménagères qui y sont aussi exercées (lavage des habits) suite à la carence de la distribution d’eau dans les ménages qui s’observe tous les jours dans la ville de Goma, les menaces des activités humaines car ici sont organisés le business de lavage des véhicules et des engins (camions citernes) venant puiser de l’eau pour approvisionner certains quartiers et aussi les grands tuyaux de la REGIDESO qui puisent de l’eau du lac pour approvisionner toute la ville en eau potable avant de la traiter par plusieurs techniques, elle est une poubelle publique des habitants vivants sur les rives tout au bord du lac et le déversoir des toilettes des certaines maisons d’habitations ainsi que des hôtels, le rejet des bouteilles plastiques et sachets non biodégradable et qui s’observe maintenant en flottant sur la surface des eaux de lac, le volcan Nyiragongo qui a aussi son cratère dans les profondeurs du lac est un facteur a n’est pas ignoré dans la contribution de la pollution des eaux du lac. Le lac étant la seule source d’abduction d’eau de consommation dans la ville de Goma et la seule source d’eau en abondance, vit un moment de pollution énorme suite à tous ces facteurs. Je pense que dans le monde, parmi les lacs qui font face à la menace de pollution énorme, celui-ci aussi devrait être pris en considération suite aux différentes menaces auxquels il fait face tous les jours. Le lac Kivu fait face à un enjeu de taille qui est cette population de Goma qui croît de jour en jours suite à un exode rural d’un grand nombre de la population vers Goma et qui trouve sa seule source d’eau dans ce lac.
Fruit de la recherche du groupe Limagrain France, la semence de mais LG 345 importée de Thailande a été distribuée en juillet dernier par la CAPEF -( Chambre d'Agriculture, des pèches, de l'élevage et des forèts), à près d'une cinquantaine d'Agriculteurs, en vue d'ètre exploitée durant 03 mois pour apprécier sa contribution à la production nationale de mais, au titre "d'innovations necessaires pour que la politique agricole soit améliorée" dixit le Président de la CAPEF. En effet, d'après la CAPEF, cette variété améliorée est reputée pour la solidité des plantes qu'elle produit, sa maturation précoce (100 jours), la bonne qualité des épis ainsi qu'un bon rendement, (près de 18 tonnes à l'hectare dans les pays tels que le Zimbabwe). Le mais étant demandeur d'eau, le LG 345 est conféré d'une meilleure tolérance au manque ponctuel d'eau (saison sèche) et une meilleure valorisation de l'eau disponible dans les sols. Des caractéristiques qui contrastent avec celles des variétés déjà en exploitation dans diverses régions du Cameroun, et qui ne tiennent pas toujours la promesse des fleurs. Pour un hectare, on peut récolter entre cinq tonnes pour les variétés hybrides de mais et 0,8 à 1,8 tonnes pour les variétés composites. Il convient de reléver qu'au Cameroun, la filière mais traverse une période morte avec un déficit de semence de bonne qualité, la non maitrise des techniques modernes de production et le manque d'outils améliorés. Conséquence, le tissu productif actuel ne permet nullement de couvrir le besoin toujours croissant/parallèlement à l'accroissement rapide de la population, de cette céréale indispensable pour la consommation et pour l'élévage (aviculture). Le Cameroun s'est notamment trouvé dans l'obligation d'importer en 2017 par exemple, près de 46,11 tonnes de mais à raison de 5,19 milliards de FCFA. C'est ainsi que, séduite par les vertus du la variété du LG 345 lors des renconres internationales, la CAPEF a obtenu du gouvernement l'autorisation d'implanter cette nouvelle variété dans l'ensemble des zones agricoles. Opération à titre expérimental, il est question de tester cette semence en milieu rural ou paysan pour étudier sa tendance productive.  L"enjeu est alors de trouver des solutions plus adaptées aux besoins du moment et de promouvoir la politique agricole au Cameroun conformément aux recommandations actées à l'objectif 12 des ODD- Etablir des modes de consommations et de production durables.  [MOGED]   
A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre), le chef de l’ONU et les agences alimentaires onusiennes ont appelé le monde à s’unir pour éliminer la faim qui a augmenté pour la troisième année consécutive. « Dans notre monde d’abondance, une personne sur neuf n’a pas de quoi se nourrir. Environ 820 millions de personnes souffrent toujours de la faim », a rappelé le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message publié pour la Journée. Face à la faim, les femmes et les enfants sont les premières victimes. Quelque 155 millions d’enfants connaissent une malnutrition chronique et risquent de souffrir d’un retard de croissance qui aura des conséquences sur leur vie tout entière. Et plus de la moitié des décès de nourrissons dans le monde sont causés par la faim. « C’est une situation intolérable », s’est écrié M. Guterres. « Nous devons prendre l’engagement d’éliminer la faim et de faire en sorte que tout le monde puisse manger sainement et avoir accès à une alimentation nutritive ». Fournir une alimentation saine et nutritive (FAO) La Journée mondiale de l'alimentation est célébrée alors que des conflits, des événements météorologiques extrêmes liés au changement climatique, des crises économiques et la hausse des niveaux de surpoids et d'obésité tendent à réduire à néant les progrès accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition. « Nous devons mettre en place des systèmes alimentaires en mesure de fournir une alimentation saine et nutritive, à la fois accessible et abordable pour tous », a déclaré José Graziano da Silva, le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lors d’une cérémonie organisée à Rome avec les agences alimentaires onusiennes pour la Journée. M. Graziano da Silva a souligné le fait que l'objectif de Faim Zéro n'était pas simplement une question d'alimentation mais aussi une question de nutrition, en fournissant aux populations les nutriments dont elles ont besoin pour mener des vies saines et productives. « Nous sommes face à une mondialisation de l'obésité », a alerté le chef de la FAO. Forte hausse des prix alimentaires dans les pays en conflit (PAM) Pour le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), la hausse des prix des denrées alimentaires dans les pays en conflit ou confrontés à une forte instabilité politique devrait provoquer un choc et une indignation. « Nous allons dans la mauvaise direction », a alerté David Beasley, le Directeur exécutif du PAM. « Avec toute notre richesse, notre expertise, notre technologie -  nous devrions avoir honte que des enfants souffrent toujours de la faim », a-t-il ajouté.  Une étude du PAM publié ce mardi montre que les coûts alimentaires restent souvent extrêmement disproportionnés par rapport au revenu dans une grande partie de l’Afrique, ainsi que dans certaines régions d’Asie et, dans une moindre mesure, d’Amérique latine. Investir dans l’agriculture africaine Pour le Fonds international de développement agricole (FIDA), atteindre l’objectif de Faim zéro requiert des investissements sur la durée dans l’agriculture, notamment en Afrique. « Pour que l'agriculture africaine atteigne son potentiel, nous avons besoin d'investissements. Pas seulement au niveau de la productivité et de la rentabilité, mais aussi en termes d'infrastructures, dans la recherche et les politiques qui permettront aux chaînes de valeur d'intégrer les petits exploitants agricoles, ainsi que les femmes et les jeunes », a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA. « Nous avons besoin d'une volonté politique et d'engagements budgétaires et de manière plus importante », a souligné M. Houngbo, qui a appelé à transformer les défis en opportunités pour les femmes et les jeunes en milieu rural. Pour le chef de l’ONU, l’humanité ne parviendra à relever le défi Faim zéro que si toutes les parties unissent leurs forces. « Tout le monde doit apporter sa pierre à l’édifice pour bâtir des systèmes alimentaires durables, aussi bien les États que les entreprises du secteur privé, les institutions que les simples particuliers », a souligné M. Guterres, appelant à faire respecter le droit fondamental de chacun et chacune à l’alimentation et à ne laisser personne de côté. Source : ONU INFO
TarGroup est un hub d’entreprises innovantes dont:TarShop qui est une entreprise de vulgarisation des produits locaux par la mise en place des boutiques mixtes appelées points TarShop.TarAgro qui est dans l’Agro-industrie, les services agricoles, la production et la commercialisation des bio-pesticides Une start-up dans le domaine agricole qui dispose de 3 départements:- la procédure CONINSECA- le département des projets à cours et moyen termes qui pilote depuis le 06 septembre 2016 le projet « Une maison, un potager »- le département de production et de commercialisation qui fait la production et la commercialisation d’un produit de traitement bio contre les insectes et rongeurs À travers l’initiative une maison, un potager, TarAgro accompagne plusieurs ménages en milieu urbain depuis plus d’une année. Afin de la rendre fluide et accessible à toute la population, TarAgro lance « N’bo ».« Ce service va permettre à chaque personne qui a son potager de donner un élan à sa production de légumes en milieu urbain » a déclaré Razak ADJEI, Directeur Général de l’agence de suivi d’agriculture urbaine.Avec plus d’une centaine de ménages qu’accompagne TarAgro avec ce produit, l’agence vise le suivi de toute la production urbaine de la capitale togolaise d’ici fin 2019 en matière de production de légumes chez soi.Pancarte de devanture des abonnés au produit N’bo. Il suffit de faire un abonnement au niveau de l’agence de suivi d’agriculture urbaine pour bénéficier de ce nouveau produit a laissé entendre Razak ADJEI. N’bo, qui signifie mon ami en pays Bassar. L'agence de suivi d'agriculture urbaine TarAgro à travers son projet une maison, un potager, a lancée depuis quelques mois une série d'ateliers d'initiation de ménages en production de légumes chez soi. « Nous voulons permettre à toute la population togolaise surtout urbaine d'être épanouie en légumes » nous a fait entendre Razak ADJEI, le Directeur Général de TarAgro. De la région de la Kara jusqu'à la région des Plateaux, en passant par la région centrale, TarAgro avec ses partenaires veulent voir l'initiative une maison, un potager se nationaliser à travers tout le Togo. Leader en agriculture urbaine au Togo, l’agence de suivi d’agriculture urbaine TarAgro a pensé à une initiative outre son projet une maison, un potager qui a déjà ses lettres de noblesse. Razak ADJEI est ce jeune togolais qui a pensé l’initiative une maison, un potager. À côté, il initie l’espace aéré point vert afin de parler de l’agriculture à la jeune génération togolaise. Fadrecycling (une agence de recyclages) et TarAgro, l’agence de suivi d’agriculture urbaine ont décidé d’unir leurs forces dans l’atteinte des objectifs du développement durable par un partenariat (ODD17).Deux initiatives, une même vision, celle de réussir à créer de nouveaux métiers liant l’agriculture au recyclage et à la décoration. Ainsi, par ce partenariat, les supports utilisés par TarAgro pour la mise en place des potagers dans les ménages seront désormais décorés par de la peinture, une manière d’orner nos ménages tout en produisant nos propres légumes. [MOGED]    
Truitier/Haïti : De la décharge nationale à la recharge nationale   Le Service Métropolitain de la Collecte des Résidus Solides (SMCRS), suite à sa création en 1981, a fait choix de 205 hectares de terres au bord de la mer dans la localité de Truitier à Cité Soleil en 1986 pour placer la décharge nationale. Depuis lors les services privés et publics œuvrant dans le ramassage d’ordures ou des déchets se sont obligés de prendre la direction de Truitier pour déverser les déchets collectés dans la zone métropolitaine. Ces déchets, qu’ils soient de nature biodégradables ou non, ne sont pas déposés dans l’espace pour être ni triés ni recyclés, mais pour être brulés. Ce qui rend la décharge et ses zones environnantes très menaçantes et même impraticables à cause de la pollution que la brulure des déchets implique. Cependant, à un certain moment de l’évolution de l’espace, on a remarqué des individus faisant la queue dans l’espace de décharge. Ces gens, communément appelés chiffonniers (kokorat), dans une perspective de trouver un mieux-être et d’assurer leurs conditions matérielles d’existence, se lancent dans le tri des déchets malgré les risques que cela comporte. Ce tri est tout à fait particulier et se fait pour un gain essentiellement économique. De tranches d’âge et de sexe différents, ces individus, appelés travailleurs informels par les responsables du lieu de la décharge, travaillent quotidiennement dans la matinée comme dans la soirée. De nos jours, ils sont au nombre de 2000[1] environ qui utilisent l’espace comme leur principale source de revenu. Leurs meilleurs collaborateurs restent et demeurent les chauffeurs des camions transporteurs de déchets, car c’est en fonction des chauffeurs qu’ils déterminent les déchets les plus rentables. Un équipement soit disant approprié pour fréquenter la décharge, bottes, gants, cagoulés non seulement pour se protéger mais aussi pour cacher leurs visages vis-à-vis des badauds, les chiffonniers sélectionnent tous les déchets qui ont une valeur marchande comme bidons plastiques, bouteilles de parfum, poulets moisis, médicaments expirés, pour ne citer que ceux-là. Ainsi demandons-nous, où vont-ils avec ces déchets sélectionnés ? Qu’est-ce qu’ils vont faire avec ces derniers ? Ces interrogations nous permettent d’entrer d’emblée dans la question liée à la recharge nationale.             La recharge nationale fait référence à une situation spéciale qui nous exige de l’aborder d’une façon spéciale avec une réflexion tout à fait spéciale, car elle résulte d’une activité spéciale réalisée par des chiffonniers (kokorat) dans un espace dit spécial. Laquelle situation traduise l’écart considérable existant entre plusieurs couches sociales d’un même tissu social, appartenant à un même secteur d’activité économique et qui lutte pour une même finalité, en l’occurrence la recherche du pain quotidien, la quête d’un mieux-être.  Cet écart considérable table sur les différentes manières dont les différentes couches sociales ont procédé pour initier leurs activités économiques. Ainsi, si pour certains produits revendus, il faut les acheter dans des magasins de vente ou alimentaires et ceci avec une forte somme d’argent, alors, il n’en demeure pas moins, pour d’autres, on ne peut les avoir qu’avec une petite somme d’argent sans pouvoir aller dans des magasins de vente ou alimentaires. En effet, les chiffonniers font le tri et, en revanche, retournés les déchets qu’ils estiment avoir une valeur marchande. En ce sens, certains produits jetés à Truitier pour des raisons d’expirations, de dégradations et d’incapacités de résister, sont sélectionnés par les chiffonniers et retournés à titre de marchandises sur le terrain commercial. Le pire, c’est le cas de plusieurs conteneurs de poulets moisis, de médicaments expirés[2]. Le transport de ceux-ci est très souvent assuré par des camions des institutions publiques et privées impliquant dans le ramassage d’ordures qui, après avoir déposé des déchets, transportent pour les chiffonniers les déchets sélectionnés sur le marché. En fait, si la décharge est considérée comme toute activité résultante d’un travail sanitaire visant à protéger l’environnement et des individus de la zone métropolitaine, alors, en revanche la recharge[3] fait état de toute activité résultante d’un travail anti sanitaire qui rend plus vulnérable la vie des individus de la zone métropolitaine. Quand nous qualifions d’anti sanitaire le recharge comme activité des chiffonniers, nous ne voulons pas questionner le travail si important qu’ont réalisé ces derniers en faisant le tri dans une condition déconvenue, inhumaine, mais nous voulons montrer comment des produits jugés inutiles (inconsommables), à cause de leurs dégradations et leurs expirations, sont revendus pour être consommés. Une telle situation, dans un pays où les services sanitaires sont très critiques voir même quasiment inexistant, représente un enjeu majeur qui mérite d’être adressé avec beaucoup d’anticipation. Car la consommation des produits jugés inconsommables ne favorise autre chose qu’une aggravation féroce des conditions socio sanitaires de la population. Face à cette situation, personne n’est exempte, car au-delà de certains de ces produits qui sont vendus à des petits marchands de la masse défavorisée, d’autres sont orientés vers de grands points de vente où l’on trouve fréquentés et les gens de la classe moyenne et ceux de la bourgeoisie. Maintenant, pour éviter le pire, allons-nous cesser de manger dans la rue et d’acheter des médicaments n’importe où ? Ou bien allons-nous profiter de ce constat pour forcer les autorités concernées à réglementer la situation à Truitier ?   Claudy DÉBROSSE Travailleur Social, 31 34 12 72 claudydebrosse@gmail.com       [1] Données collectées dans le cadre d’une entrevue réalisée avec l’un des employés de la décharge lors d’une visite à Truitier le 1er aout 2018 [2] Informations collectées dans le cadre d’une entrevue réalisée avec l’un des employés de la décharge lors d’une visite à Truitier le 1er aout 2018. [3] Le terme recharge n’est pas pris ici dans sa dimension technique c’est-à-dire le fait d’apporter de l’énergie à une batterie, le fait de rentrer des minutes sur un téléphone, mais il est pris dans un sens lié à cette situation qui est tout à fait spéciale, c’est à dire ce terme est considéré comme le fait de retourner sur le terrain commercial des produits sélectionnés dans la décharge qui eux-mêmes préalablement étaient jugés non commercial par les fournisseurs. En résumé, le terme recharge est conçu, dans cette logique, comme l’acte d’apporter une nouvelle charge sur le terrain commercial.
Une sécheresse sévère a épuisé les eaux du lac Tchad pendant des décennies - et à mesure que le lac se retire, l'espoir des 30 millions de personnes qui peuplent son bassin diminue également. À cause de l’agriculture non durable, le changement climatique et de l'absence de réseau d'aqueduc, le lac Tchad a perdu une grande partie de sa surface, ce qui a provoqué des maladies et la malnutrition. D'autre part, le lac Tchad partage sa frontière occidentale avec l'État Nigérian de Borno, où les activités violentes du groupe terroriste Boko Haram mettent en danger la vie de près d'un demi-million d'enfants. Environ de 26 000 réfugiés nigérians vivent au Tchad. Cette atmosphère instable a également entraîné le déplacement interne de 55 000 Tchadiens, dont la plupart ont élu domicile dans des camps autour du lac Tchad et se retrouvent sans eau, assainissement et conditions d'hygiène suffisantes. Il existe trois solutions possibles aux problèmes liés à l'eau au Tchad; 1)Soulagement de l'eau à court terme Depuis octobre 2015, l'USAID a envoyé des rapports sur la réponse de l'agence à la crise du bassin du lac Tchad. En novembre, on estimait que 83 000 enfants n'avaient pas accès à de l'eau potable. Selon le dernier rapport, 75% des installations d’alimentation en eau et d’assainissement de Borno ont besoin de réhabilitation. Les partenaires de l'USAID, par exemple, ont organisé des séances d'hygiène et ont participé à des projets de restauration de latrines. Des points d'eau communautaires désignés sont en cours de construction, en plus des sites de captage d'eau qui accueillent des initiatives de jardinage à petite échelle. Une autre ONG, réagissant spécifiquement à la menace des maladies d'origine hydrique, a dirigé une communauté de nettoyage des déchets solides, réunissant près de 1 000 volontaires pour construire des sites de gestion des déchets dans certains villages.   2)Coopération et gestion transfrontalières Les systèmes d'eau transfrontaliers sont vulnérables aux conflits externes, et le lac Tchad ne fait pas exception. Bien que des organisations gouvernementales telles que la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) existent pour réglementer et gérer l'utilisation et le drainage de l'eau dans les régions, leur fonctionnalité est retardée par un manque de volonté politique. Jonathan Kamkwalala, responsable de la gestion des ressources en eau et des risques de catastrophes à la Banque mondiale, a beaucoup travaillé avec les autorités de la région du lac Tchad. Dans une interview accordée à la division de l’information de la Banque mondiale, il a évoqué la mauvaise gestion qui nuit aux grands systèmes d’eau transfrontaliers comme le lac Tchad. However, it is necessary to build relationships within countries and across borders to establish an effective trans-boundary water system in Lake Chad.   3)Planification à long terme et adaptation De nombreux écosystèmes - y compris le bassin du lac Tchad - ont souffert de pratiques agricoles à courte vue et dangereuses pour l'environnement. Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) considère que les projets d’irrigation non durable et de surpâturage sont responsables de la disparition en cours du lac Tchad. Si l'on veut que la qualité de l'eau au Tchad ait une chance d'avenir, il faut créer des stratégies de gestion avancées qui tiennent compte de l'avenir. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a organisé un séminaire en 2009 sur la gestion adaptative de l'eau dans le bassin du lac Tchad. On a souligné l'importance de la consolidation d'une base de données régionale d'études de cas et de données pertinentes pour le renforcement futur des capacités, ainsi que de la mise en place d'un agenda politique participatif tenant les dirigeants africains responsables de leurs promesses d'intervention. Dans le bassin du lac Tchad, seul le déploiement constant de stratégies à petite et grande échelle peut combattre l'immédiateté du terrorisme et de la malnutrition tout en préparant un avenir durable pour la qualité de l'eau au Tchad. Si l’un avance sans l’autre, la région continuera de capituler devant l’instabilité et l’incertitude.
Après les deux Forums Nationaux du Tourisme Responsable (2010 & 2012), l’Association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables (V.V.E) organise le premier Salon international dédié à l’écotourisme, au voyage solidaire et participatif. Cet évènement aura lieu du 1er au 2 décembre au World Trade Center à Grenoble de 09h00 à 19h00. Les exposants présents seront regroupés au sein de quatre « Villages » correspondant à leur activité : Écotourisme, voyages solidaires, écovolontariat et voyages participatifs, ou hébergement. Ils seront accompagnés du stand « empreintes de nature », et de la librairie du tourisme responsable enrichie de la présence de divers auteurs. Les visiteurs pourront, échanger avec ces artisans du voyage, participer à des conférences, des animations ou créer la « charte de l’écovolontaire » dans le cadre d’un atelier participatif et des premières rencontres internationales de l’écovolontariat, couplées à l’événement. Des films d’acteurs de terrain reconnus, dont « Via Alpina l’envers du chemin » de Matthieu Chambaud – plusieurs fois primé - seront également diffusés en fin de journées. Les visiteurs pourront participer à la grande tombola de l’écotourisme qui leur permettra de gagner pour 3 000 euros de lots offerts par les partenaires, dont des nuitées, et des week-ends éco-responsables… Parmi les nombreux partenaires, outre la Métropole de Grenoble (49 communes) notons plusieurs grands réseaux : Les Accompagnateurs en montagne (3 000 professionnels), les Stations vertes (600 communes), V.V.E écotourisme qui regroupe 22 agences ou associations... ou encore Guidisto : le portail en ligne indépendant pour le volontariat à l’étranger et Cybelle Planète : une association d’écovolontariat international et de sciences participatives en mer méditerranée. Côté médias, « Sans transition ! » et « Place Gre’net » font partie des partenaires privilégiés. Le salon se déroulera en parallèle avec « L’écotourisme en fête ! » : trois journées de sorties sur le terrain (du 30 novembre au 2 décembre 2018), organisées en collaboration avec l’Association des Accompagnateurs En Montagne et le Bureau des Guides de Grenoble. Contact et accueil presse : Jean-Pierre LAMIC - vve@voyages-eco-responsables.org Plus d’informations : www.forumnationaltourismeresponsable.com
Québec, 16 octobre 2018 %u23AF Du 17 au 19 octobre, plus de 150 membres des Organismes de bassins versants du Québec (OBV) et leurs partenaires se réuniront à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup pour prendre part au 21e Rendez-vous des OBV. Cet évènement organisé par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) sera l’occasion d’aborder divers sujets d’actualité en lien avec les cours d’eau.Gestion des risques d’inondation et délimitation des zones inondables : quels rôles pour les OBV ?Suite à l’adoption du Plan d’action en matière de sécurité civile relatif aux inondations en décembre 2017 et de la Stratégie québécoise de l’eau en juin dernier, plusieurs projets de cartographie des zones inondables sont en cours d’implantation au Québec par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), les communautés métropolitaines et les municipalités régionales de compté (MRC). Pour Antoine Verville, directeur général du ROBVQ, « le Rendez-vous des OBV permettra de faire le point sur ces projets et de discuter des rôles que peuvent jouer les OBV dans leur réalisation ». Comprendre le comportement des cours d’eau pour mieux les conserverL’hydrogéomorphologie étudie le fonctionnement naturel des cours d'eau. Les connaissances dans ce domaine revêtent une importance particulière pour comprendre le type d’intervention à privilégier lorsqu’il est question de restauration, d’entretien et de conservation des cours d’eau. Elles pourraient également servir à établir les priorités en matière de conservation de ces derniers. « Le développement de cette compétence au sein des OBV est crucial dans un contexte où ceux-ci sont appelés à soutenir les MRC dans l’élaboration de plans régionaux de conservation des milieux humides et hydriques », affirme monsieur Verville. « C’est pourquoi des experts de l’Université du Québec à Rimouski, de l’Université du Québec à Chicoutimi et du MDDELCC présenteront les connaissances et les outils actuels dans ce domaine et alimenteront ainsi les discussions sur leur appropriation », explique-t-il.L’évènement constituera également une occasion de perfectionnement pour les participants aux deux formations terrain sur le calcul d’un indice de qualité des rivières et sur un protocole de documentation des inondations.Découvrir la régionEn marge de l’évènement, l’Organisme de bassins versants Kamouraska, L'Islet, Rivière-du-Loup (OBAKIR) organisera une sortie découverte pour permettre aux participants venus des quatre coins de la province de découvrir leur territoire de gestion. Les participants seront donc invités à visiter le Parc côtier Kiskotuk, tout particulièrement la tourbière restaurée de Bois-des-Bel.Les Rendez-vous des OBV sont des évènements annuels de formation et d’échange. La tenue de cette édition a été rendue possible grâce à la participation de la Ville de Rivière-du-Loup et Tourisme Rivière-du-Loup.Le ROBVQ représente 40 organismes de bassins versants (OBV) établis sur l’ensemble du Québec méridional regroupant quelque 900 acteurs de l’eau. Les OBV sont des organismes mandatés par le gouvernement en vertu de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés. En concertation avec les acteurs de l’eau de leur territoire, ils élaborent et assurent le suivi d’un plan directeur de l’eau.
Publié: Mai 15 '15
 Hospitalisé début avril, B.B.King est décédé jeudi soir à Las Vegas. Considéré comme le "roi du blues", le guitariste américain était âgé de 89 ans. Sa voix suave et sa guitare affectueusement baptisée Lucille auront bercé les fans durant près de 70 ans avec des titres comme "The Thrill is gone".B.B.King, légende du blues, s'est éteint à 89 ans
Publié: Mai 14 '15
 La 11e édition de la Nuit des musées a lieu ce samedi dans toute la France. Vous ne savez pas encore où aller : voici un programme non exhaustif qui devrait vous donner quelques idées.Ce samedi, c'est la Nuit des musées : que voir et où aller ?
 Le slameur Grand Corps Malade devait se produire le 21 mai au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Mais le maire de la ville a fait annuler le concert.Blanc-Mesnil : Grand Corps Malade en colère après l'annulation de son concert
 Une pincée de rythme, un soupçon de bonheur et une énergie débordante à nous donner envie de danser figurent parmi les ingrédients essentiels pour qu'une chanson cartonne pendant la période estivale. C'est en tout cas ce qu'avance une formule établie par Spotify à partir des titres les plus écoutés entre juin et août ces cinq dernières années.Et si c'était ça, la parfaite équation pour créer un tube de l'été ?
 Son groupe était devenu l'un des rares groupes noirs britanniques à avoir connu le succès dans les années 70 et 80. Errol Brown a succombé mercredi à un cancer du foie. Il avait 71 ans.Mort d'Errol Brown, leader de Hot Chocolate et interprète de "You sexy thing"
 Les enchères d'art de printemps, organisées par Sotheby's, ont démarré ce mardi, à New York. Et l'art impressionniste a déjà un gros succès...De Van Gogh ou Monet, qui vaut le plus cher ?
La romancière Ruth Rendell est décédée à l'âge de 85 ans. Elle avait plus de 60 titres à son actif et est traduite dans plus de 20 langues.Décès de la romancière Ruth Rendell, considérée comme la digne héritière d'Agatha Christie
 Le chanteur Ben E. King, est décédé jeudi à l'âge de 76 ans. C'est son agent, Phil Brown, qui vient d'annoncer la mort du chanteur. Ben E. King, de son vrai nom Benjamin Earl Nelson, s'était rendu mondialement célèbre avec la chanson "Stand by me".L'interprète de "Stand by me", Ben E. King, est mort
 La chanteuse et comédienne, Patachou, est décédée jeudi à Paris. Elle était âgée de 96 ans.Patachou est décédée à l'âge de 96 ans
 VU SUR... THE TELEGRAPH. Pour créer le personnage qui a fait rêver des millions de jeunes femmes dans le monde, l'auteure britannique aurait puisé dans son entourage, avance une historienne qui a recoupé lettres, journaux intimes et quotidiens de l'époque."Orgueil et préjugés" : l'homme qui a inspiré Mr Darcy à Jane Austen enfin identifié ?
Publié: Mai 23 '15
 Le jouet est censé pouvoir écouter, tourner la tête pour établir un "contact visuel", comprendre ce qu'on lui dit et y répondre par des phrases pré-enregistrées.Google a dans ses cartons un jouet qui comprend les humains
Publié: Mai 22 '15
 Ce nouveau gadget, appelé Lily, vous permettra de vous filmer pendant 20 minutes. Pas besoin de télécommande, grâce à un GPS que vous mettrez sur votre poignet, Lily vous suivra naturellement. Et, cocorico, ce nouvel engin est l'oeuvre d'un Français.Lily, le drone qui vous suit partout
 Un coeur pour son partenaire, un smiley triste en cas de déprime passagère... Un emoji en fin de texto, c'est devenu un grand classique. Eh bien sachez que parmi les plus populaires, certains ont un sens bien différent de ce que vous croyez !Vous utilisez ces 4 émoticônes ? Sachez qu'ils ne veulent pas dire ce que vous croyez
 D'une qualité visuelle rare, malgré une ambition graphique revue à la baisse, The Witcher III - Wild Hunt demeure un titre ensorceleur et enchanteur. Le studio polonais CD Projekt Red, se sachant attendu, a concocté un vaste monde ouvert criant de vie et de densité. Pour nous offrir ce qui restera, à coup sûr, l'un des jeux de l'année.The Witcher 3, le jeu qui nous a ensorcelés
 Spotify, la plateforme de streaming musical, s'enrichit avec de nouveaux contenus. Le principal objectif de la société ; adapter la musique à toutes vous activités, mais également à votre humeur du moment.Running, humeur, vidéo : Spotify veut suivre en musique à votre quotidien
 Dans moins d'un mois débute le salon du jeu vidéo E3 à Los Angeles (16-18 juin). Trois jours pour découvrir de quoi le futur vidéo-ludiques sera fait. De PlayStation à Xbox en passant par Ubisoft, EA ou Bethesda, les plus grands noms du secteur vont rivaliser d'annonces et de clinquant pour faire rêver les joueurs. Découvrez le programme.E3 2015 à Los Angeles : par ici le programme !
 Conçu par les équipes de Uuave, le site 8^8 (huit puissance huit en VF) est un site de rencontre un peu particulier. Pas de photo ou de profil alléchant à attendre, 8^8 veut vous faire rencontrer l'âme soeur à travers huit questions et huit réponses à chaque fois. Et si quelqu'un répond comme vous, c'est gagné !8^8, huit questions pour trouver l'âme soeur... ou presque
 L'homme ou la femme de votre vie ne se trouve peut-être ni à votre travail ni dans votre cercle d'amis, mais sans doute juste au coin de la rue, promenant tranquillement son chien. C'est l'idée qui a germé dans l'esprit de la startup Holidog, spécialiste de la garde de chiens et chats, pour donner vie à son appli de rencontre baptisée Tindog.Tindog, l'appli pour trouver l'amour grâce à son chien
 Le célèbre jeu de simulation agricole Farming Simulator 15 est de retour. Gérez votre ferme, développez-la en choisissant son orientation et lancez vos tracteurs dans les champs pour en faire la plus grosse exploitation. Et vous pouvez désormais vous en occuper à plusieurs en ligne.Farming Simulator 15 : laissez jouer l'agriculteur qui est en vous !
 Se rendre d'un point à un autre sans désagrément, sans perdre des heures à chercher le trajet idéal pour finir par être retardé par un imprévu : Moovit veut vous éviter tout cela. Pour cela, cette appli joue la carte du temps réel et de la communauté d'utilisateurs, partout dans le monde, pour un transport intelligent.L'appli de la semaine : Moovit pour voyager intelligemment et plus vite
Publié: il y a 5 heures
Deux jours après la fronde des "Insoumis" lors des perquisitions, le temps des questions: Jean-Luc Mélenchon était interrogé jeudi par la police dans les enquêtes sur ses comptes de campagne présidentielle et sur les assistants d'eurodéputés de son parti, assurant qu'il répondrait "dans le détail".Arrivé vers 10H30 pour une audition libre dans les locaux de la police anticorruption (Oclciff) à Nanterre, Jean-Luc Mélenchon a de nouveau dénoncé devant les journalistes "une...
Publié: Hier, 15:23
Le président du Sénat, Gérard Larcher, a plaidé mercredi pour une réforme "en profondeur" du fonctionnement de la Conférence nationale des territoires (CNT), qui s'est transformée "souvent en leçon du gouvernement"."Le gouvernement doit revoir sa méthode et surtout ne pas jouer les collectivités les unes contre les autres. Il doit travailler dans la cohérence et la clarté, il doit aussi revoir en profondeur le fonctionnement de la Conférence nationale des territoires", a...
Les rendez-vous d'octobre ont livré leur verdict: bousculés face à l'Islande (2-2) et l'Allemagne (2-1), les Bleus ont su renverser la vapeur en champions, s'appuyant sur les "valeurs mentales" qui les ont portés sur le toit du monde cet été."France is the new Germany" (la France est la nouvelle Allemagne). Gary Lineker s'est amusé mardi soir du passage de témoin symbolique opéré entre les nouveaux champions du monde français et leurs prédécesseurs, à qui ils ont chipé le...
Un amendement voté en commission propose d’exonérer davantage de retraités de la hausse de la CSG tout en l’augmentant à nouveau pour les plus aisés.
Après quasiment un siècle de prohibition, le Canada est devenu mercredi le premier pays du G20 à légaliser le cannabis récréatif, une réforme historique attendue à travers le pays tant par les consommateurs de cette drogue douce que par les marchés boursiers, euphoriques.Dès minuit heure locale (02H30 GMT mercredi) à Saint-Jean-de-Terre-Neuve (est), des dizaines de personnes ayant bravé le froid pendant plusieurs heures ont acheté les premiers grammes de cannabis "légal" dans...
Le jeune pilier droit de Brive (Pro D2) Demba Bamba a été convoqué mercredi pour la première fois dans les rangs du XV de France par le sélectionneur Jacques Brunel, qui a également rappelé Louis Picamoles mais pas le Fidjien Alivereti Raka ni le Sud-Africain Paul Willemse.Ces deux joueurs, qui comme Bamba ne comptent aucune sélection en bleu, étaient fortement pressentis pour intégrer le groupe de 31 qui défiera l'Afrique du Sud (10 novembre), l'Argentine (17) et les Fidji (24)....
Architecte de renommée internationale, Rudy Ricciotti comparaît aux côtés de quatre autres prévenus depuis mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulon pour des travaux réalisés sans autorisation dans sa propriété avec des ouvriers non déclarés.Les faits pour lesquels l'architecte du Mucem de Marseille risque une peine d'emprisonnement, une amende et une obligation de démolition, concernent une villa acquise par M. Ricciotti pour son compte en 2010 dans les calanques de...
Un attentat a fait de nombreux morts, mercredi 17 octobre, dans un collège de Crimée, territoire annexé en 2014 par la Russie.
L'ex-ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et ses successeurs à la mairie et à la métropole de Lyon, Georges Képénékian et David Kimelfeld, ont affiché leur unité mercredi, alors que le retour du premier à la tête de la ville, prévu le 5 novembre, n'en finit pas de jeter le trouble."Voilà les projets que nous voulons porter et nous les porterons à trois", a assuré M. Collomb lors d'une conférence de presse commune, après avoir décliné les grandes lignes du développement...
L'UE croit toujours à la possibilité d'un "bon accord" sur le Brexit et attend de pied ferme mercredi Theresa May, prête à aider la Britannique si elle présente des propositions "créatives" pour sortir de l'impasse.Afin de débloquer les négociations actuellement dans l'impasse, l'une des options serait d'accepter de prolonger d'un an, soit jusqu'au 31 décembre 2021, la période de transition, ont indiqué deux sources diplomatiques à l'AFP.A quelques heures du sommet, la...
Publié: Mai 22 '15
 Les plus de 65 ans représentent 90% de cette surmortalité record, toutes causes confondues, enregistrée durant les neuf semaines de l'épidémie de grippe.18.300 décès supplémentaire cet hiver notamment à cause de la grippe, du jamais vu
Publié: Mai 22 '15
 Avoir une belle beau passée la trentaine ne s'obtient pas uniquement en appliquant des produits spécifiques. Selon la dermatologue Catherine Gaucher, invitée dans l'émission "J'achète (ou pas)" sur LCI, une crème hydratante basique ou des aliments bien ciblés peuvent aussi très bien faire l'affaire.Pour paraître jeune, abandonnez (un peu) les crèmes anti-rides
 VU SUR...SCIENCES ET VIE La myopie, ce trouble de la vue qui se traduit par une vision de loin très floue touche une personne sur quatre dans le monde et 47% des jeunes Européens. Et ce phénomène s'amplifie. Voici pourquoi.Nous allons tous devenir myopes : voici pourquoi
 Aucune nation n'a réussi à ce jour à planter son drapeau sur la face obscure de la Lune. La Chine compte bien devenir la première à le faire avec un projet prévu pour 2020.La Chine compte planter son drapeau sur la face cachée de la Lune
 "Je ferais tout par amour", ou alcoolisé... D'après une étude britannique, les émotions provoquées par l'ocytocine, "l'hormone de l'amour", seraient les mêmes que celle provoquée par l'ivresse.L'amour a les mêmes effets... que l'alcool !
 Trop de sel nuirait au bon fonctionnement hormonal. C'est ce que révèle une étude américaine présentée au congrès européen sur l'endocrinologie.Manger trop salé retarderait la puberté
 Selon une étude publiée par Frontiers in Neurology, le fait de se lever tôt ou d'avoir une préférence pour se coucher tard ne serait nullement lié à l'âge, mais à la génétique.Etre couche-tard ou lève-tôt, c'est génétique !
 Ce mercredi, la fusée Alliance Atlas V lance une navette spatiale dans l'espace avec un mini-satellite, équipé d'une voile solaire qui se déplace grâce aux rayonnements lumineux. L'occasion de tester une technologie prometteuse.Un vaisseau part dans l'espace avec une voile solaire
 Fumer du cannabis dès la puberté a des conséquences jusqu'alors méconnues sur la croissance et le poids des adolescents. Inquiétant.L'impact inquiétant du cannabis sur la croissance des ados
 Une avancée scientifique pourrait permettre la production de morphine sans recourir à la culture du pavot. Cette bonne nouvelle pour la médecine pourrait aussi être une aubaine pour les narcotrafiquants.De la morphine... sans pavot ?
Pages : «« « ... 2 3 4 5 6 ... » »»

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi