Loading...
fr

Actualités

Les dernières...

Actualités, News, Habari

Publié: Décembre 14
Dès les premiers apprentissages, il faut utiliser et enseigner nos langues nationales, telle est l’affirmation du professeur Nzanga Alphonse, Expert en Didactique des Langues et Professeur à l’Université Pédagogique Nationale (UPN) lors de son plaidoyer présenté ce mercredi 12 décembre 2018 à Matadi au cours de l’atelier de sensibilisation de l’enseignement en langues nationales dans le cadre du projet d’amélioration de la qualité de l’éducation (PAQUE). Au cours de cette présentation qui a réuni une centaine de personnes, il y avait remarquablement la présence de Mbedi Félicien, Ministre provincial en charge de l’intérieur représentant le gouverneur du Kongo Central, de Mangobe Jean-Marie, Secrétaire Général à l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), de Tumba Nzuji Augustin, Secrétaire Général de la Fédération Nationale des Enseignants et Educateurs sociaux du Congo (FENECO/UNTC) représentant la société civile, de Wahema Omba Nono, Directeur Général du Service de Gestion de la Communication (SGC), de Nlandu Mabula Kinkela, Directeur de la Direction des Programmes scolaires et matériels didactiques (DIPROMAD), de Belade Wali, Assistante Exécutive du secrétaire général en charge PAQUE, des directeurs provinciaux de l’éduction (PROVED) de la zone de la langue kikongo (Kongo Central 1 et 2, Kwilu 1, 2 et 3, Kwango 1 et 2), et d’autres personnalités locales tant de la société civile, des syndicats, des associations des parents que des services de l’enseignement à Matadi. L’orateur a introduit son intervention par un certain nombre de constats qui l’ont conduit au choix opéré pour l’enseignement des langues congolaises à l’école primaire. En effet, l’objectif principal de tout système éducatif est de relever le défi de la qualité des apprentissages et de la quantité des élèves inscrits dans le circuit scolaire. L’objectif immédiat de l’enseignement primaire n’est-il pas de doter les enfants des techniques fondamentales du savoir : lire, écrire et calculer? Et pour installer avec aisance ces compétences et atteindre l’objectif précité , la stratégie pédagogique efficace demeure le recours à la langue maternelle de l’élève, a-t-il souligné. Depuis plusieurs décennies, linguistes, didacticiens et pédagogues suivis par des grandes organisations internationales (UNESCO, ACCT, OIF, CONFEMEN) ont emboité le pas aux scientifiques. Ainsi, dans le but de revaloriser le niveau intellectuel de leurs élèves, la plupart de pays d’Afrique subsaharienne ont entrepris des réformes éducatives dont l’un des axesconcerne l’utilisation des langues maternelles des élèves dans l’enseignement des disciplines scolaires ; ce qui a conduit aussi la RDC à instituer l’introduction et la promotion des langues congolaises en partenariat avec le français.C’est un bilinguisme scolaire favorisant le transfert des connaissances. Particulièrement pour la RDC et à propos des langues nationales, des chercheurs ont maintes fois plaidé pour la recherche des voies et moyens de les valoriser, gage d’une identité conservée. Sinon, ces langues risquent de disparaitre sur la sphère internationale. Pourquoi alors enseigner en langues maternelles dès les premiers apprentissages ? Nous savons tous bien que l’enfant a ses tendances propres, ses intérêts fondamentaux, sa langue de communication qu’il comprend aisément et le mieux. Il faut donc tenir compte de tout cela si l’on veut réussir son processus éducatif et maximiser son développement intégral et cela, dès les premiers apprentissages. A savoir que les premiers apprentissages constituent le socle qui permettra de déblayer le terrain pour l’avenir intellectuel de l’enfant. Ce qui fait que le recours à la langue maternelle de l’élève à l’école le motive et facilite son développement intellectuel. L’expert a déduit de ce qui précède que l’utilisation des langues maternelles dans l’enseignement peut conférer à leurs bénéficiaires des meilleurs résultats par rapport aux résultats de leurs condisciples évoluant directement en français ou en une autre langue étrangère. Il a corroboré cette assertion par la présentation des résultats d’une enquête menée à Mbandaka, une ville de la province de l’Équateur en RDC, dans le cadre d’une recherche doctorale, sous sa propre direction en 2018. Il est ressorti de cette enquête notamment que les élèves habitués à parler en famille une langue nationale congolaise comme langue maternelle et qui ont entamé les deux premières années du primaire dans cette même langue congolaise, mais avec une introduction progressive du français comme langue d’enseignement obtiennent de meilleurs résultats en général et en particulier dans l’acquisition de la lecture-écriture. Le professeur Nzanga Alphonse a reconnu que le recours à la langue maternelle congolaise des élèves se heurte parfois à la critique d’autres chercheurs et aux réticences des parents préoccupés par l’avenir de leurs enfants. Par des arguments techniques et scientifiques, il a rassuré les participants du bénéfice à tirer en utilisant les langues nationales. Il a conclu son plaidoyer par l’interprétation de la déclarationdu professeur Bondo Mulenda, de l’Université de Kamina au cours d’un colloque international tenu du 23 au 25 janvier 2012 à Mbuji-Mayi en invitant les Africains en général et les Congolais en particulier à changer de comportement par rapport à leurs propres langues, à les enseigner et à les parler sans complexe.  
Publié: Décembre 14
Dans son exposé intitulé « Fondement légal de l’utilisation des langues nationales dans l’enseignement en République démocratique du Congo”, le Directeur de la Direction des Programmes scolaires et Matériels Didactiques (DIPROMAD), M. Nlandu Mabiala a tenté de répondre aux préoccupations des participants aux ateliers de sensibilisation sur l’utilisation des langues nationales en RDC, dansle cadre du Projet d’Amélioration de la Qualité de l’Education (PAQUE) tel que financé par le Partenariat Mondial de l’Éducation. Pour fournir les informations nécessaires et pertinentes qui démontrent que le fait d’utiliser les langues nationales ou du milieu dans l’enseignement n’est pas une invention du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), encore moins de ses partenaires techniques et financiers, l’orateur a articulé son intervention autour des prescrits de la Constitution et de la Loi-cadre de l’Enseignement national de la RDC ; ensuite, il a fait allusion au partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) avant de chuter par la mise en œuvre de ces dispositions à travers la considération de cette donne dans le programme national de l’Enseignement primaire. Evoquant le premier article de la Constitution de la République en vigueur, il est aussi clair que de l’eau de roche que le législateur fait du français la langue officielle de la RDC et du Kikongo, Kiswahili, Lingala et Tshiluba, les 4 langues nationales dont l’Etat doit assurer la promotion sans discrimination. Cet article considère que toutes les autres langues du pays font également partie du patrimoine culturel congolais dont l’Etat doit assurer la protection. Quant à la Loi-cadre n° 14/004 du 11 Février 2014 de l’enseignement national, l’orateur a relevé plusieurs dispositions ayant trait aux langues nationales : -      La 17ème innovation reprise dans l’exposé de motif dispose que l’utilisation des langues nationales ou du milieu comme medium d’enseignement et d’apprentissage aux cycles élémentaire et moyen du primaire et comme discipline au niveau secondaire et supérieur. -      Dans son chapitre 3 relatif aux options fondamentales, l’utilisation des langues nationales et/ou des langues du milieu est retenue comme 13e des 23 options fondamentales de l’enseignement national. -      A l’article 38, l’enseignement national utilise les langues nationales et du milieu comme outil dans l’enseignement primaire et comme discipline dans l’enseignement secondaire, supérieur et universitaire ainsi que dans l’éducation non formelle -      Et à l’article 195, il est stipulé que le français est la langue d’enseignement. Les langues nationales ou les langues du milieu sont utilisées comme médium d’enseignement et d’apprentissage ainsi que comme discipline. Leur utilisation dans les différents niveaux et cycles de l’enseignement national est fixée par voie réglementaire. Au-delà des frontières nationales, la RDC a souscrit aux instruments internationaux qui prônent la promotion des langues nationales à l’école. Pour ne pas être exhaustif, l’orateur s’est appesanti uniquement surl’Accord de partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cet Accord signé en 2012, permet la mise en œuvre de l’Initiative « École et Langues nationales en Afrique » (ELAN-Afrique) qui prône la promotion de l’enseignement de lecture-écriture en langues nationales dans un contexte de bilinguisme, selon l’approche « Apprendre à lire et écrire dans une langue africaine et en français ». Pour pouvoir mettre en œuvre les dispositions de loi en matière de l’usage des langues nationales dans les apprentissages, le programme de l’enseignement primaire prescrit : 1)    Au degré élémentaire (1e et 2e années primaires) la langue nationale ou du milieu est à la fois langue de l’enseignement et discipline enseignée. Le français est à ce niveau discipline enseignée. Son apprentissage est limité à l’oral. 2)   Au degré moyen (3e et 4e années primaires), la langue nationale ou du milieu continue à être à la fois langue d’enseignement et discipline enseignée. Le français demeure disciple enseignée, mais l’écrit s’ajoute à l’oral. 3)   Dès la 3e année primaire, l’élève transfère en français les acquis de l’écriture et de la lecture en langue nationale ou du milieu assimilés au degré élémentaire. Les deux formes, orale et écrite, sont enseignées et apprises ensemble jusqu’à la fin de la scolarité primaire. 4)   Au degré terminal (5e et 6e années primaires), le français devient langue d’enseignement et continue à être la discipline enseignée jusqu’à la fin de la scolarité et des études ultérieures. Vu son caractère légal, il convient de sensibiliser tous les partenaires du secteur de l’éducation sur cette importante réforme qui a des impacts positifs sur l’amélioration de la qualité de l’éducation
Du 6 au 8 décembre 2018 à Kigali au Rwanda, certains dirigeants syndicaux, hommes et femmes, ainsi que des responsables chargées des questions féminines ou de genre des syndicats membres de l’Internationale de l’Education dans la sous-région de l’Afrique Centrale se sont réunis autour d’un atelier de formation et de sensibilisation au genre pour les dirigeants syndicaux. Pendant trois jours, la vingtaine de participantes et participants ont eu à débattre des questions liées à la promotion de l’égalité des genres dans les syndicats, dans l’éducation et la société; à partager les expériences d’intégration de l’égalité du genre au sein de leurs organisations syndicales, d’identifier des stratégies pour la mise en œuvre des recommandations émises lors de l’évaluation des dix ans du Réseau Africain des Femmes en Education (RAFED) ainsi que celles de la Troisième Conférence Mondiale des Femmes de l’IE qui s’est déroulée du 5 au 7 février 2018 à Marrakech au Maroc et discuter de la pérennisation du Réseau. Les principaux thèmes débattus à Kigali ont porté sur la construction des syndicats inclusifs pour promouvoir l’équité de genre, le leadership des femmes, les violences basées sur le genre en milieux scolaires et autres. Madame Anaïs Dayamba, Coordinatrice des programmes Genre à l’Internationale de l’Education/ Région Afrique (IERAF) a alors donné l’aperçu des activités du Réseau des Enseignants Syndicalistes d’Afrique Centrale (RESAC) et du Réseau Africain des Femmes en Education (RAFED). Parmi les nombreuses initiatives mises en place par l’IE en matière de genre, elle a cité la Déclaration politique sur la promotion des femmes dans l'éducation qui a été adoptée lors du premier congrès mondial de l'IE (Harare, 1995). En conséquence, des réseaux régionaux de femmes ont été créés pour servir de vecteur au travail d'égalité des genres de l'IE. Le RAFED a été lancé par la Région Afrique en 2008 avec pour but d’œuvrer pour la promotion de l'égalité des genres au sein des syndicats, afin de renforcer ceux-ci pour contribuer à la réalisation d'une éducation de qualité pour tous. Reconnaissant la contribution cruciale des femmes au sein des syndicats, dans le secteur de l'éducation et dans la société, l'IE s'attèle particulièrement à éliminer les inégalités de genre et à autonomiser les femmes dans la profession enseignante, en garantissant leur participation à tous les niveaux (Article 2 des Statuts de l’IE). Elle entreprend des actions ciblées sur l'égalité des genres au sein des syndicats et dans la profession, et veille à intégrer les Perspectives de genre dans tous les domaines de travail dans toutes les régions de l'IE: Afrique, Asie-Pacifique, Amérique latine, Amérique du Nord et Caraïbes, Europe, ainsi que du MENA (la structure interrégionale des pays arabes de l'IE). Les huit pays concernés par cette activité à Kigali étaient le Tchad, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Gabon, la République Démocratique du Congo, la République du Congo, le Rwanda et le Burundi. Les syndicats de la République Démocratique du Congo étaient représentés par Yvette Nunakumy Manwe de la FENECO/UNTC, Cécile Tshiyombo Kankolongo du SYECO et Mwanza Nsumpi de la CSC-Enseignement.  
Fidèle aux prescriptions de la COP 21 en 2015 à Paris (France) axées sur la lutte contre le réchauffement climatique, la maire Célestine Ketcha Courtès, ne ménage aucun effort pour implémenter la politique d’économie d’énergie et d’usage des sources d’énergie renouvelable (EnR) dans son unité de commandement. La présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afriques (REFELA) vient ainsi de doter la principale infrastructure hospitalière de la ville chef-lieu du département du Ndé (région de l’Ouest) d’une centrale solaire photovoltaïque. Une source d’énergie dite propre. Répondant aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cet équipement de 20,16 KWc (kilowatts crête) a la capacité d’alimenter l’hôpital de district de Bangangté avec 237 lampes et tubes LED (diode électroluminescente). Une grande fierté pour les personnes malades qui viendront dorénavant solliciter des soins de santé. En effet, ce projet, Femmes et énergie renouvelable dans la commune de Bangangté (ENERBA), fruit de la coopération internationale décentralisée (AIMF, ADEME et Fondation Véolia) est estimé à 415 690 euros (environ 273 millions Fcfa). En rappel, concernant l’éclairage public, il y a quelques semaines, 81 lampadaires solaires (25 unidirectionnels et 56 bidirectionnels) ont été installés à travers la commune de Bangangté. Et un panneau de labellisation a été placé à l’axe principal de la ville. Voilà une réalisation de plus visant à l’amélioration des conditions de vie des populations à mettre à l’actif de la dynamique présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique, antenne du Cameroun (REFELA-Cam) et première magistrate de la ville onusienne, Mme Courtès.
Ce projet géothermique lancé par la RATP et Paris Logement est une innovation en matière d’habitat et d’énergie. On doit cette expérience à la RATP, qui eu l’idée de se servir de la chaleur du tunnel de métro parisien pour chauffer un ensemble de logements. L’expérience est menée sur la ligne 11 du métro, rue de Beaubourg dans le 4e arrondissement. Depuis plusieurs années, Paris Habitat et la RATP agissent pour accélérer la transition énergétique et environnementale en accord avec le Plan Climat de Paris. Les deux organismes ont présenté des engagements et des mesures visant à réduire notamment les consommations d’énergie ou augmenter la part des énergies renouvelables. Sur le plan technique, il s’agit en fait de récupérer la chaleur du tunnel de métro et de la diriger vers une pompe à chaleur située dans les sous-sols de l’immeuble. Cette pompe à chaleur filtre l’air chaud et l’achemine. Le mécanisme permet de produire de l’énergie pour 20 logements, selon Paris Habitat. Le bailleur social, qui gère cet immeuble, met en avant le fait qu’il s’agit de la toute première expérience de ce type en France, et peut-être même au monde, à voir le jour. L’expérience semble être réussie autant au niveau environnemental que financier. Ce dispositif géothermique permet de couvrir 35 % des besoins en chauffage des logements de l’immeuble en période hivernale (le reste étant assuré par le réseau de chaleur urbain CPCU). Par ailleurs, ce dispositif devrait permettre aux habitants d’économiser 70 euros par an et par logement. La RATP étudie la possibilité de répliquer ce type de projet. Elle prévoit d’installer ce même type de dispositif au niveau de Porte de Clichy sur la ligne 14 afin de couvrir 100% des besoins de chauffage et de climatisation de la station, et au niveau de Mairie de Saint-Ouen (couverture de 100 % des besoins de chauffage et de climatisation de la station et de 40% des besoins de chauffage d’un immeuble de 80 logements). [MOGED]
 Une mission des Nations Unies a séjourné au Cameroun du 3 au 7 décembre 2018 dans le cadre du processus de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) au Cameroun. Sous le patronage du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), l’objectif de la Mission est d’accompagner le Gouvernement du Cameroun dans l’identification et la priorisation des cibles pour accélérer la croissance économique, inclusive et soutenable pour son inclusion dans les politiques publiques. Pendant son séjour, la Mission a rencontré le Premier Ministre, Chef du gouvernement, le Ministre Délégué auprès du MINEPAT. Elle a également mené des consultations avec les ministères sectoriels, des représentants de la société civile, du secteur privé et des partenaires de développement.  « Les ODD sont une priorité pour le Cameroun » a relevé M. Philémon Yang, Premier Ministre à la Mission MAPS. Il a par la suite réitéré l’engagement du Gouvernement du Cameroun, à mettre en œuvre les ODD et à atteindre les cibles prioritaires pour le pays.  Le Ministre Délégué auprès du MINEPAT a quant à lui souligné l’importance d’intégrer les ODD dans le document de la deuxième phase de la Vision 2035 du Cameroun en cours d’élaboration. Des réflexions ont également été menées pour l’établissement d’un mécanisme de coordination représentatif de tous les acteurs de la société camerounaise pour la mise en œuvre et le suivi des ODD, et une feuille de route a été établie en vue de permettre au Cameroun de continuer sa réflexion vers la contextualisation et la mise en œuvre effective des politiques publiques. « Le processus d’intégration des ODDs se fera en accord avec le principe fondamental de ne laisser personne de côté, pour prioriser l’inclusion des populations les plus vulnérables », a relevé Mme Allegra Baiocchi, Coordonnateur Résident du système des Nations Unies au Cameroun. Et leur réalisation requiert l’engagement de tous les acteurs : le Gouvernement, la société civile, le secteur privé a-t-elle rajouté. Reste maintenant que des mécanismes d’appropriation des OOD soient mis en place pour permettre aux populations à la base d’être des acteurs et des partenaires dans l’atteinte de l’agenda 2030 par le Cameroun. Ceci passe par l’implication des acteurs de la société cible, parmi lesquels les journalistes et les médias qui devront mener des actions de lobbying, de plaidoyer et des actions de communication pour le chagement de comportement.
Avec le concours du Collectif Pamoja, se tient à Cotonou la deuxième édition du festival de graffiti, Fidjros Graff au cours de laquelle plusieurs enfants expriment leur goût pour l’art des dessins sur mur autour du thème, « la planète, ma maison ». Ils ont trempé leurs mains dans des sceaux de peinture, ont mélangé les teintes de différentes couleurs selon leurs goûts. Puis, sous les regards admiratifs de plusieurs de leurs amis du quartier, ils ont passé les couleurs sur des pans de mur de leur école avant de passer à y poser des dessins. Ce sont 15 enfants munis de cache-nez et tous vêtus de t-shirt avec l’inscription « Pamoja ». Nous sommes à l’école primaire publique Fidjrossè Kpota à Cotonou samedi 08 décembre où a lieu la deuxième édition du festival de graffiti « Fidjros Graff ». Organisé par l’association Africa One Crew avec le concours financier de Pamoja, un collectif de trois jeunes femmes, l’évènement permet à la quinzaine d’enfants présélectionnés de prendre goût au dessin sur mur avec pour particularité, cette année, de défendre la cause de l’environnement. Avant l’ultime étape de la réalisation de graffiti sur la clôture de leur école, ces enfants ont été entretenus sur ce qu’est le graffiti. « On a mis en place un petit festival pour les enfants afin de leur apprendre à faire du graffiti. C’est un art qui n’est pas trop connu au Bénin et on veut être les premiers à le faire connaître aux enfants », a indiqué le graffeur Maurice Zehounkpe alias Lafrikin, l’enfant du soleil qui a co-initié le festival avec son frère d’art, Seencelor. « Le matin, on a fait la théorie en salle avec les enfants. Maintenant, on est sur le mur parce que le graffiti se fait sur le mur », a-t-il ajouté. A cette étape, dans l’après-midi du samedi 08 décembre, il était temps pour eux de voir comment les enfants ont assimilé les notions apprises. LIRE AUSSI:Bénin-Glyphosate-Cancer : la réplique de René Sègbénou à Dr Mohamed Paul Tossa Gangbè Gratien, élève en classe de CM2 à l’école primaire publique Fidjrossè Kpota qui est l’un des 15 participants au festival est bien heureux de raconter ce qu’il a pris et ce qu’il est désormais capable de faire. « Aujourd’hui, en classe, on a appris à faire le graffiti. On nous a montré le lettrage, le portrait. Tata Rose et tata Rebecca nous ont donné des feuilles et on a fait graffiti de S », fait-il savoir entre autres. « Avant je ne sais pas faire graffiti. Maintenant je peux faire le lettrage, le portrait aussi », assure l’enfant qui a commencé à badigeonné le mur avant de faire son premier dessin sur mur. Pamoja, trois femmes à l’œuvre Si ces enfants béninois ont pu avoir la chance de disposer de l’équipement nécessaire pour se faire initier au graffiti, c’est grâce à Pamoja. Il s’agit d’un collectif de trois jeunes femmes la Franco-ghanéenne Rebecca Oséi-Baidoo, la Britano-belgo-zaïroise Coralie Rose et la Franco-béninoise Sadiath Aminou. Avec leur collectif qui signifie "Ensemble" en langue Swahili, elles... Lire la suite: Bénin-Graffiti : des enfants prennent goût au dessin sur mur pour l’environnement
La fédération France Nature Environnement organise une journée de conférence le 20 Décembre 2018 à Paris sur le thème les bonnes pratiques pour concilier ressources en eau et agriculture. Comment concilier protection des ressources en eau et activités agricoles ? A l’heure où la PAC de l’Union Européenne est en cours de redéfinition, les enjeux liés à la gestion de l’eau et à l’agriculture responsable sont plus actuels que jamais. Ils sont d’ailleurs omniprésents dans les objectifs de développement durables (ODD) de l’Agenda 2030 auxquels les états membres de l’ONU ont souscrit. Zones humides, prairies, élevage extensif… découvrez les solutions et les bonnes pratiques pour une agriculture durable et respectueuse de la ressource en eau à l’occasion de la conférence de France Nature Environnement et Eau de Paris le 20 décembre prochain. Cet événement est gratuit, mais il faut tout de même s’inscrire.   Le programme de la journée :   9h30 – 9h45 : Accueil des participants 9h45 – 10h : introduction de la journée 10h – 11h : conférence : les aires d’alimentation de captage, des espaces à enjeux forts 11h – 12h : conférence : Zones humides et agriculture 12h – 13h30 : repas 13h30 – 16h : Témoignages   Informations pratiques : Le 20 décembre 2018 de 9h30 à 16h Pavillon de l’eau 77 avenue de Versailles, 75016 Paris Transports en commun : Metro 10 arrêt Mirabeau / RER C arrêt Javel [MOGED]
Par Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse et déléguée à la conférence de l’ONU sur le climat Les membres de la Délégation de la jeunesse canadienne, de Oil Change International et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) ont tenu aujourd'hui une conférence de presse à la 24e conférence des parties (CdP-24) à Katowice en Pologne. Alors que la conférence des Nations Unies sur le climat tire à sa fin, les représentant(e)s de ces organisations se disent préoccupées par les politiques nationales qui ne reflètent pas les changements sociétaux nécessaires pour faciliter une transition juste. La Délégation de la jeunesse canadienne, composée de jeunes issu(e)s du milieu communautaire et de défenseur(euse)s de la justice sociale, dresse des liens entre les droits des travailleurs, la loi forçant un retour au travail et la nécessité d’une transition juste pour les travailleur(euse)s et les communautés marginalisées. « Forcer les travailleur(euse)s des postes à retourner au travail vient saper leurs droits à exiger des salaires équitables et des conditions de travail sûres. Nous comprenons que ces problèmes sont inextricablement liés à la transition juste », a déclaré Tina Oh de la Délégation de la jeunesse canadienne. « Comment le gouvernement croit-il que les travailleur(euse)s adhéreront au concept de transition juste alors qu'il vient de violer les droits des travailleur(euse)s à faire entendre leur voix dans le processus de négociation – leur droit à la négociation collective protégé par la Constitution canadienne ? » a demandé Dave Bleakley, deuxième vice-président du STTP. « Le gouvernement dit une chose à la CdP-24, mais fait tout le contraire de retour au pays », dénonce M. Bleakley. La représentante de The Leap et de la Délégation de la jeunesse canadienne, Maya Menezes, a expliqué que « nous devons mettre un terme au bien-être des entreprises et financer une transition juste. Nous avons besoin d’une action claire d’ici les prochaines élections fédérales. » Enfin, selon Mme Menezes, le Canada doit redonner du pouvoir au milieu communautaire et valoriser les travailleur(euse)s, les jeunes et les communautés autochtones, de même que tous les peuples marginalisés, qui proposent des solutions à la crise climatique. À propos de l'initiative jeunesse L'initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques a pour objectif de sensibiliser les jeunes francophones aux changements climatiques. Elle permet également de faire connaître les actions et l’engagement de la jeunesse francophone pour lutter contre les changements climatiques sous la forme d’une série d’articles. [IJLCC] [CdP24-climat]
UniRef signifie "University in the refugee camps". Yvelyne et Bryan Wood ont fondé en 2013 UniRef dans un but : trouver des solutions durables aux crises des réfugiés qui secouent la planète, en donnant les moyens aux réfugiés d'étudier et de se former. L'éducation et les formations professionnelles sont des moyens pour les réfugiés de se reconstuire un avenir. Concrètement, l’ONG s’est donnée pour mission d’apporter des formations universitaires et professionnelles reconnues et dîplomantes dans les camps de réfugiés en Jordanie. L'idée est de faire de ces réfugiés de jeunes travailleurs qualifiés qui auront leur place sur le marché du travail local ou régional. Pour rappel, depuis le début de la guerre en Syrie, la Jordanie accueille plus de 1 500 000 réfugiés syriens* (*d’après les données de l’UNHCR et du Croissant-Rouge de Jordanie), dont 80% d’entre eux sont des réfugiés urbains. Seul 20% des réfugiés sont répartis dans 3 camps : le camp Emirien-Jordanien, de Zaatari et celui d’Azraq. Avec les partenariats de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et du Croissant-Rouge de Jordanie (CRJ), UniRef œuvre à rendre accessibles les formations professionnelles. L’année  2018 a été l’année inaugurale, qui a permis à UniRef de créer en Jordanie les partenariats académiques. Sur le plan opérationnel, la mission d'UniRef se fait conjointement avec le Croissant-Rouge jordanien , les enseignants de cette filière, professeurs et formateurs, sont tous issus du tissu éducatif jordanien.  Depuis mars 2018, l'ONG met en oeuvre sa nouvelle mission en Jordanie, en faveur de 5500 étudiants sur une période de 5 ans. Ces formations, gratuites pour tous les étudiants d’UniRef, répondent aux demandes du marché du travail local et sont destinées aux jeunes réfugiés et à un quota de 30% de jeunes jordaniens. Elles ont été créées afin de répondre aux besoins économiques et sociaux de la région. 3 cursus/formations ont été mis en place avec ses partenaires:   Cursus Santé – 18 mois et diplôme reconnu par le Ministère de la Santé de Jordanie. Cursus Sciences de l'informatique– 12 mois et diplôme reconnu par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de Jordanie. Cursus Agriculture – 12 mois et diplôme reconnu par le Ministère du Travail de Jordanie. Une fois diplômés, ces jeunes réfugiés intégreront le marché du travail local ou régional et pourront pas la suite participer au développement de leur pays d’origine, lors de leur retour. Le 31 mars 2019 se tiendra la première rentrée académique, à Amman, avec le cursus de la filière "Santé", destinée à 150 étudiant.e.s, tous titulaires d'un diplôme de l'enseignement secondaire. Ce programme est actuellement déployé au  niveau international dans les missions de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.   [MOGED]
Publié: Hier, 17:58
Burkina Faso teenager Lassina Traore says he wants to fulfil a lifelong ambition of playing in the European Champions League when he moves to Ajax in January.
Publié: Hier, 15:04
Egyptian giants Al Ahly begin their African Champions League campaign with a 2-0 home win over Jimma Aba Jifar of Ethiopia in the first leg on Friday.
South Africa submit a bid to be replacement hosts for the 2019 Africa Cup of Nations but seek clarity on the price tag of the tournament.
The army earlier accused the UN children's agency of spying for Islamists in north-eastern Nigeria.
The girls, who cannot be identified for legal reasons, were sexually assaulted at gunpoint.
Egypt and Liverpool forward Mohamed Salah is voted the BBC African Footballer of the Year 2018.
Publié: Mai 15 '15
 Hospitalisé début avril, B.B.King est décédé jeudi soir à Las Vegas. Considéré comme le "roi du blues", le guitariste américain était âgé de 89 ans. Sa voix suave et sa guitare affectueusement baptisée Lucille auront bercé les fans durant près de 70 ans avec des titres comme "The Thrill is gone".B.B.King, légende du blues, s'est éteint à 89 ans
Publié: Mai 14 '15
 La 11e édition de la Nuit des musées a lieu ce samedi dans toute la France. Vous ne savez pas encore où aller : voici un programme non exhaustif qui devrait vous donner quelques idées.Ce samedi, c'est la Nuit des musées : que voir et où aller ?
 Le slameur Grand Corps Malade devait se produire le 21 mai au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Mais le maire de la ville a fait annuler le concert.Blanc-Mesnil : Grand Corps Malade en colère après l'annulation de son concert
 Une pincée de rythme, un soupçon de bonheur et une énergie débordante à nous donner envie de danser figurent parmi les ingrédients essentiels pour qu'une chanson cartonne pendant la période estivale. C'est en tout cas ce qu'avance une formule établie par Spotify à partir des titres les plus écoutés entre juin et août ces cinq dernières années.Et si c'était ça, la parfaite équation pour créer un tube de l'été ?
 Son groupe était devenu l'un des rares groupes noirs britanniques à avoir connu le succès dans les années 70 et 80. Errol Brown a succombé mercredi à un cancer du foie. Il avait 71 ans.Mort d'Errol Brown, leader de Hot Chocolate et interprète de "You sexy thing"
 Les enchères d'art de printemps, organisées par Sotheby's, ont démarré ce mardi, à New York. Et l'art impressionniste a déjà un gros succès...De Van Gogh ou Monet, qui vaut le plus cher ?
La romancière Ruth Rendell est décédée à l'âge de 85 ans. Elle avait plus de 60 titres à son actif et est traduite dans plus de 20 langues.Décès de la romancière Ruth Rendell, considérée comme la digne héritière d'Agatha Christie
 Le chanteur Ben E. King, est décédé jeudi à l'âge de 76 ans. C'est son agent, Phil Brown, qui vient d'annoncer la mort du chanteur. Ben E. King, de son vrai nom Benjamin Earl Nelson, s'était rendu mondialement célèbre avec la chanson "Stand by me".L'interprète de "Stand by me", Ben E. King, est mort
 La chanteuse et comédienne, Patachou, est décédée jeudi à Paris. Elle était âgée de 96 ans.Patachou est décédée à l'âge de 96 ans
 VU SUR... THE TELEGRAPH. Pour créer le personnage qui a fait rêver des millions de jeunes femmes dans le monde, l'auteure britannique aurait puisé dans son entourage, avance une historienne qui a recoupé lettres, journaux intimes et quotidiens de l'époque."Orgueil et préjugés" : l'homme qui a inspiré Mr Darcy à Jane Austen enfin identifié ?
Publié: Mai 23 '15
 Le jouet est censé pouvoir écouter, tourner la tête pour établir un "contact visuel", comprendre ce qu'on lui dit et y répondre par des phrases pré-enregistrées.Google a dans ses cartons un jouet qui comprend les humains
Publié: Mai 22 '15
 Ce nouveau gadget, appelé Lily, vous permettra de vous filmer pendant 20 minutes. Pas besoin de télécommande, grâce à un GPS que vous mettrez sur votre poignet, Lily vous suivra naturellement. Et, cocorico, ce nouvel engin est l'oeuvre d'un Français.Lily, le drone qui vous suit partout
 Un coeur pour son partenaire, un smiley triste en cas de déprime passagère... Un emoji en fin de texto, c'est devenu un grand classique. Eh bien sachez que parmi les plus populaires, certains ont un sens bien différent de ce que vous croyez !Vous utilisez ces 4 émoticônes ? Sachez qu'ils ne veulent pas dire ce que vous croyez
 D'une qualité visuelle rare, malgré une ambition graphique revue à la baisse, The Witcher III - Wild Hunt demeure un titre ensorceleur et enchanteur. Le studio polonais CD Projekt Red, se sachant attendu, a concocté un vaste monde ouvert criant de vie et de densité. Pour nous offrir ce qui restera, à coup sûr, l'un des jeux de l'année.The Witcher 3, le jeu qui nous a ensorcelés
 Spotify, la plateforme de streaming musical, s'enrichit avec de nouveaux contenus. Le principal objectif de la société ; adapter la musique à toutes vous activités, mais également à votre humeur du moment.Running, humeur, vidéo : Spotify veut suivre en musique à votre quotidien
 Dans moins d'un mois débute le salon du jeu vidéo E3 à Los Angeles (16-18 juin). Trois jours pour découvrir de quoi le futur vidéo-ludiques sera fait. De PlayStation à Xbox en passant par Ubisoft, EA ou Bethesda, les plus grands noms du secteur vont rivaliser d'annonces et de clinquant pour faire rêver les joueurs. Découvrez le programme.E3 2015 à Los Angeles : par ici le programme !
 Conçu par les équipes de Uuave, le site 8^8 (huit puissance huit en VF) est un site de rencontre un peu particulier. Pas de photo ou de profil alléchant à attendre, 8^8 veut vous faire rencontrer l'âme soeur à travers huit questions et huit réponses à chaque fois. Et si quelqu'un répond comme vous, c'est gagné !8^8, huit questions pour trouver l'âme soeur... ou presque
 L'homme ou la femme de votre vie ne se trouve peut-être ni à votre travail ni dans votre cercle d'amis, mais sans doute juste au coin de la rue, promenant tranquillement son chien. C'est l'idée qui a germé dans l'esprit de la startup Holidog, spécialiste de la garde de chiens et chats, pour donner vie à son appli de rencontre baptisée Tindog.Tindog, l'appli pour trouver l'amour grâce à son chien
 Le célèbre jeu de simulation agricole Farming Simulator 15 est de retour. Gérez votre ferme, développez-la en choisissant son orientation et lancez vos tracteurs dans les champs pour en faire la plus grosse exploitation. Et vous pouvez désormais vous en occuper à plusieurs en ligne.Farming Simulator 15 : laissez jouer l'agriculteur qui est en vous !
 Se rendre d'un point à un autre sans désagrément, sans perdre des heures à chercher le trajet idéal pour finir par être retardé par un imprévu : Moovit veut vous éviter tout cela. Pour cela, cette appli joue la carte du temps réel et de la communauté d'utilisateurs, partout dans le monde, pour un transport intelligent.L'appli de la semaine : Moovit pour voyager intelligemment et plus vite
Publié: Hier, 17:09
Quelque 4.500 "gilets jaunes" ont manifesté samedi dans le centre de Bordeaux, selon la préfecture qui recensait 14 interpellations en marge du mouvement en milieu d'après-midi.La ville, théâtre de violents affrontements samedi dernier, avait mobilisé plus de 600 policiers et gendarmes, ainsi que 2 véhicules blindés et, nouveauté, 1 engin lanceur d'eau, a indiqué la préfecture.Les "gilets jaunes" étaient convoqués à deux manifestations différentes, l'une se voulant pacifiste,...
Publié: Hier, 17:03
La ville de Balangiga dans le centre des Philippines a fêté samedi dans la liesse la restitution de trois cloches saisies au début du XXe siècle par l'armée américaine et qui ont résonné de nouveau pour la première fois sur le sol philippin en présence d'une foule de plusieurs milliers de personnes.Les Etats-Unis ont restitué mardi dernier ces trophées de guerre confisqués en 1901 lors d'une sanglante campagne de représailles et que Manille réclamait depuis des dizaines...
Moins d'interpellations, pas de heurts et une mobilisation en net recul: l'acte V des "gilets jaunes" marque le pas samedi à Paris et en régions, contrastant avec l'extrême tension des semaines précédentes pour réclamer à Emmanuel Macron plus de pouvoir d'achat.Peu avant 15H00, le manistère de l'Intérieur comptabilisait 33.500 manifestants dans toute la France à la mi-journée, deux fois moins que les 77.000 recensés samedi dernier à la même heure. Seules 2.200 étaient...
Une liste autonome UDI pour les Européennes a été actée, samedi, par les militants du parti centriste réunis lors d'un congrès extraordinaire, au cours duquel leur président, Jean-Christophe Lagarde, s'en est pris à Emmanuel Macron pour mieux s'en distinguer."Des millions de Français souhaitent voter sincèrement pour la reconstruction d'une nouvelle Union européenne mais refusent que leur bulletin de vote soit utilisé ou interprété comme un soutien à un chef de l'État qui les...
Trente candidates âgées de 18 à 24 ans s'affronteront samedi soir au Zénith de Lille pour devenir Miss France 2019, sous les yeux d'un jury composé de femmes uniquement, une première.Cette 89e édition, diffusée en direct sur TF1 à partir de 21H00, doit départager des femmes venues de 22 régions métropolitaines et de huit territoires ou départements d'Outre-Mer. La reine de beauté 2019, désignée par le vote des téléspectateurs, succèdera à Maëva Coucke, troisième...
En six mois de pouvoir en Italie, la Ligue (extrême droite) a obtenu un quasi-blocage des arrivées de migrants mais les experts redoutent que ses mesures augmentent le nombre et la marginalisation des clandestins dans la péninsule.Dès son arrivée au ministère de l'Intérieur en juin, Matteo Salvini, patron de la Ligue, a mis en place sa promesse de fermer les ports aux navires secourant des migrants au large de la Libye, qu'ils soient d'ONG, commerciaux ou même garde-côtes...
Manchester City s'est montré imperturbable face à Everton (3-1) samedi en ouverture de la 17e journée du Championnat d'Angleterre et a repris provisoirement la tête du classement, cédée la semaine dernière à Liverpool qui recevra dimanche Manchester United. Face à une équipe unidimensionnelle et trop engoncée dans sa défense à cinq, City a livré sa partition habituelle et confirmé que son jeu collectif reste d'assez loin le meilleur d'Angleterre, malgré l'accroc du week-end...
De premières tensions entre des "gilets jaunes" et des forces de l'ordre sont apparues samedi en milieu d'après-midi sur les Champs-Elysées, seul point sensible observé à Paris depuis le début de la nouvelle journée de contestation, a constaté un journaliste de l'AFP.Des échauffourées ont éclaté entre les forces de l'ordre et des manifestants rassemblés à proximité de l'avenue des Champs-Elysées, devenu un épicente de la mobilisation depuis le 17 novembre.Dans un...
L'Egypte a officialisé sa candidature jeudi pour accueillir la CAN-2019 après le retrait de l'organisation au Cameroun le 30 novembre et le renoncement surprise du Maroc à postuler, mercredi."La fédération égyptienne de football (EFA) a fait acte de candidature officiel pour accueillir la CAN-2019, qui est prévue en juin et devait être organisée par le Cameroun qui n'était pas prêt à l'accueillir", écrit l'EFA dans un communiqué posté sur Twitter et Facebook.Le pays des...
Emmanuel Macron a affirmé jeudi à Bruxelles "la solidarité de la Nation toute entière" à l'égard "des victimes et des familles" touchées par l'attaque de Strasbourg.Le chef de l'Etat a indiqué devant la presse avant l'ouverture d'un sommet européen que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner retournait en "fin de journée" à Strasbourg à sa "demande".La chasse à l'homme se poursuivait jeudi pour retrouver la trace de Cherif Chekatt, le suspect numéro 1 de l'attentat du...
Pages : «« « ... 3 4 5 6 7 ... » »»

African FM

RFI Afrique

Radio Okapi